Johnny Hallyday et ses fans : une passion qui a traversé le temps

Mis à jour le 06/12/2017 à 09H53, publié le 06/12/2017 à 09H07
Johnny et ses fans à Beaune en 2014

Johnny et ses fans à Beaune en 2014

© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Ils étaient là, pendant toute la carrière de Johnny, ils sont là aujourd'hui : les fans. Groggy, ils perdent un ami, leur idole, "Dieu" disent certains ce matin. Parmi eux, il y avait les curieux mais surtout une cohorte de fidèles. Il faut dire que pour eux, Johnny donnait tout sur scène. Johnny, c'était aussi une star accessible et simple qui ne craignait pas d'aller à la rencontre de ses fans.

C'est une scène totalement improbable, immortalisée en noir et blanc par une équipe de télévision. Johnny sort de son immeuble non sans avoir salué le gardien. Il a à ses côtés deux hommes. Arrivé sur le trottoir un groupe de jeunes femmes s'approche et l'embrasse... simplement. Des admiratrices qui ont pu attendre des heures et qui sont simplement contente d'avoir embrassé "leur dieu". Difficile d'imaginer la même scène 50 ans plus tard, avec des gardes-du corps en bouclier.

C'était un autre temps. Et à José Artur qui lui demande comment il vit la folie individuelle ou collective de ses admiratrices qui l'assaillent. Johnny répond en toute sincérité : "Je l'ai fait pour d'autres. Je respecte les gens qui se laissent aller, qui expriment leur joie de voir quelqu'un dans la rue. Même si je suis fatigué, je ne leur refuse pas un autographe." C'est aussi ce qui a fait la popularité de Johnny, une certaine accessibilité malgré son statut de star. 
Johnny Hallyday et ses fans

Le 12 avril 1965 le petit village de Loconville dans l'Oise est le décor d'un mariage d'idoles. Johnny et Sylvie se disent oui dans une bousculade indescriptible mais bon enfant. Les journalistes se pressent pour obtenir la meilleure image. les caméras sortent de sous les tuiles des toits. Les fans sont là par centaines pour pouvoir dire, "j'ai vécu ce moment là". 

Bouffons d'un public roi

10 ans plus tard, l'engouement ne se dément pas. Les fans sont toujours là "C'est pas du fanatisme confie l'un d'eux. C'est un idéal. Quand on est tout seul on recherche quelqu'un à qui on peut s'accrocher. Quand j'étais seul, c'est lui qui me faisait vivre". Ces fans vivent par Johnny, pour Johnny. Ils ont chez eux une pièce qui lui est entièrement dédiée. Un espace exclusif auquel personne d'autre qu'eux n'a accès. Ce que les fans aiment chez Johnny c'est sa capacité à tout donner sur scène. Johnny sait une chose : "Le public t'est fidèle tant que tu ne le déçois pas et il a raison. Le rôle d'un artiste est de distraire. Les rois avaient leurs bouffons. On peut dire que le public est le roi et nous sommes les bouffons du public". Et  pour distraire ce roi, Johnny ne se ménage pas. Il ruisselle littéralement sur scène. C'est un showman qui communie avec son public dans une dépense d'énergie incroyable. 

Sans vous je n'existerais pas

C'est ce qui explique qu'au 21e siècle les fans lui soient toujours restés fidèles. Ils ont vieilli comme leur idole mais les posters ornent toujours leur chambre. Ils sont prêts à faire des centaines de kilomètres pour voir le "patron" sur scène et lui souhaiter bon anniversaire. Johnny n'était pas un ingrat. En clôture de ses concerts, il aimait à rappeler "Sans vous je n'existerais pas ! "

En fin de compte, ma vie privée je n'en ai pas. Ma vie secrète est tellement minime à côté de ma vie publique qu'elle n'existe presque pas. Je travaille onze mois sur douze, elle se résume à un mois. je ne peux trahir mon public puisque 99% de ma vie est à lui.

Johnny