Chanteur, tromboniste et trompettiste, Troy Andrews tire son inspiration de sa ville d’origine : la Nouvelle-Orléans.

Mêlant soul, jazz et funk, Troy Andrew (alias Trombone Shorty) a toutes les clefs en main pour préserver l’héritage musicale de la Nouvelle-Orléans. Chant, trombone, trompette, ce multi-instrumentiste à la réputation de “bête de scène” présentait en 2013 son dernier album, Say that to say this”.

Comme le souligne Télérama, les productions du musicien “célèbrent le R&B soul néo-orléanais que Troy Andrews renouvelle en l'appelant “supafunkrock””. Natif de la Nouvelle-Orléans, Trombone Shorty manie le trombone depuis l'âge de six ans. Ce sont ces racines sudistes qui le poussent à la création. Il l’explique en interview pour France 3 : « La Nouvelle-Orléans m’a inspiré dans ses sons, un mélange de funk, de soul, de jazz, la ville est source d’inspiration ». 
 
Découvrez-en plus avec l’interview de Troy Andrews (France 3).

https://videos.francetv.fr/video/NI_139101@Culture

L’inspiration, le musicien la trouve également dans ses collaborations. En 2005, le tromboniste rejoint les cuivres de Lenny Kravitz, qui inversement, est invité par Troy Andrews sur l’album “Backatown” (2010) de Trombone Shorty. En 2013, c’est Raphael Saadiq qui se charge de la production de son troisième album, “Say that to say this”, défendu ici à l'Olympia.
 
Découvrez le clip du titre “Fire And Brimstone” (extrait de l’album “Say that to say this”).
 

Distribution

  • Date 03 octobre 2013
  • Durée 1h
  • Production Supermouche Productions
  • Réalisation Sylvain Pierrel
A lire aussi