Nuit malienne à Jazz in Marciac avec Fatoumata Diawara et "Maravillas de Mali"

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/08/2018 à 21H21, publié le 10/08/2018 à 17H35
Fatoumata Diawara et Mory Kanté pour Las Marvillas de Mali à Jazz in Marciac

Fatoumata Diawara et Mory Kanté pour Las Marvillas de Mali à Jazz in Marciac

© France 3 / Culturebox

Jazz in Marciac se poursuit dans le village du Gers jusqu'au 15 août 2018. Mercredi soir, les festivaliers ont pu assister à une nuit pleine de charme sous le signe du Mali. Au programme, la musique afro-cubaine de "Las Maravillas de Mali" avec Mory Kanté et Fatoumata Diawara.

Jazz In Marciac aux couleurs de l'Afrique et de Cuba avec Fatoumata Diawara et Las Maravillas de Mali. 

Las "Maravillas de Mali", premier groupe afro-cubain

"Maravillas de Mali", est un groupe de jeunes Africains partis enregistrer à La Havane dans les années 1960 à l'invitation du gouvernement. Sept jeunes étudiants maliens partent à Cuba pour étudier la musique durant sept ans. A l'époque les "Merveilles du Mali" y font fureur. Premier groupe africain “afro cubain” et le seul à chanter en espagnol, en bambara et en français, Les Maravillas sont considérés comme les précurseurs de la "World musique". Ils reviennent de Cuba avec beaucoup de nouvelles envies, enregistrent un disque dans la foulée, font le buzz avec le single mythique “Rendez-vous chez Fatimata” et sombrent dans l'oubli. 
Menés par Boncana Maiga, les quinze musiciens font revivre le style afro-cubain en quelques accords qui relient Bamako à la Havane. Le musicien guinéen Mory Kanté a tout de suite accepté le défi. 

La musique cubaine, son origine sur le plan rythmique c'est l'Afrique

Mory Kanté
Reportage : France 3 Midi-Pyrénées - C. Sardain / J. Pigneux / J. Eon / M. Dailly / P. Barguisseau

https://videos.francetv.fr/video/NI_1275899@Culture


Aujourd'hui La Maravillas de Mali est plus vivant que jamais, le groupe part en tournée jusque 2020 et sera en concert à la philharmonie de Paris le 4 mai 2019. 

Fatoumata Diawara : la lutte dans les veines

La première partie de soirée était placée sous le signe de la féminité et du combat avec la chanteuse Fatoumata Diawara. Depuis son enfance en Côte d'Ivoire et ses jeunes années au Mali, Fatoumata s'est toujours engagée pour le droit des femmes et des enfants. "Fenfo", son dernier album sorti en mai 2018 est un joli voyage qui mélange, le blues, les racines traditionnelles du Bambara et les sonorités du monde entier. 
 

Sur scène je me sens exister et je peux être la voix des enfants et des femmes qui ont besoin d'exister. Je me sens utile sur scène

Fatoumata Diawara

https://videos.francetv.fr/video/NI_1275901@Culture

Fatoumata Diawara poursuit sa tourné en France et en Europe jusqu'à la fin de l'année.