Mort de Cecil Taylor, pianiste de jazz visionnaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/04/2018 à 18H53, publié le 07/04/2018 à 12H48
Le pianiste de jazz révolutionnaire Cecil Taylor, ici à New York en 2016, à l'âge de 87 ans.

Le pianiste de jazz révolutionnaire Cecil Taylor, ici à New York en 2016, à l'âge de 87 ans.

© Barbara Woike/AP/SIPA

Le pianiste américain Cecil Taylor, un des plus grands créateurs modernes de jazz, est décédé jeudi chez lui à Brooklyn (New York) à l'âge de 89 ans. Reconnu comme une figure pionnière du free jazz mais aussi comme un incroyable improvisateur défiant l'orthodoxie jazz, Cecil Taylor avait notamment collaboré avec John Coltrane, Archie Shepp, Ornette Coleman et Max Roach.

Taylor avait surpris la scène musicale en 1956 avec son premier album "Jazz Advance", dans lequel il interprétait des accords ostensiblement discordants tout en fusionnant des rythmes fracassants. 

Avec le saxophoniste Ornette Coleman, avec lequel il allait collaborer, le visionnaire Cecil Taylor ouvrit la voie du free jazz, mouvement né à la fin des années 50 qui a libéré les improvisations des contraintes harmoniques. 

"Une partie de ce qu'est cette musique est qu'elle n'est pas précisément délimitée. Elle est magie et capture des esprits", avait dit Taylor au critique de jazz Nat Hentoff. Contrairement au légendaire Coleman, mort en 2015, Taylor était un musicien peu consensuel. Il prenait des risques et certains peinaient à se laisser convaincre par ses accords abstraits et sa façon très physique de jouer, quand il ne déclamait pas des poèmes durant ce qui ressemblait davantage à des performances qu'à des concerts.


Le pianiste avait cependant un fan de premier ordre en la personne du président Jimmy Carter, qui l'invita en 1978 se produire à la Maison Blanche dans le cadre d'un festival de jazz. Après sa prestation, limitée à cinq minutes, Taylor avait été de manière inattendue approché par Carter. "Je n'ai jamais vu personne jouer du piano de cette façon", lui avait dit Carter en lui serrant les mains.

Né à New York en 1929 dans le quartier du Queens, Cecil Taylor avait commencé à jouer du piano à l'âge 6 ans.  Encouragé par sa mère, à la fois musicienne et danseuse, il avait ensuite suivi une formation classique avant de trouver sa véritable vocation en fréquentant les clubs de jazz de Harlem.

Entre 1956 et 2018, il a publié 74 albums, le dernier étant "The Last Dance" en 2009. Il a enseigné ponctuellement dans des universités américaines, tandis que ses enregistrements devenaient populaires tant en Europe qu'au Japon.