Liz McComb en concert aux Invalides : "Nous sommes tous un même peuple"

Publié le 08/09/2018 à 16H06
Liz McComb une légénde du gospel et du jazz dans l'écrin sublime des Invalides.

Liz McComb une légénde du gospel et du jazz dans l'écrin sublime des Invalides.

© France 3 / Culturebox

C’est un concert tout en symboles qui est programmé ce dimanche 9 septembre à Paris. La diva du gospel et du jazz Liz McComb interprétera les plus beaux negro spirituals dans la Grande Cour des Invalides en clôture du festival Opéras en plein air. Un lieu chargé d'histoire pour dénoncer l’esclavage, ce crime contre l’humanité dont on commémorera en 2019, les 400 ans.

Reportage : J. Serra / M. Tafnil / G. Bezou / S. Fouquet / R. Chartier / M. Bué
Le moment promet d’être chargé d’émotion. Dimanche 9 septembre à 18 heures, Liz McComb accompagnée de l’Orchestre symphonique des Opéras en Plein air, interprétera quelques-uns des plus beaux hymnes de l’histoire américaine. Des chefs-d’œuvre signés George Gershwin, Duke Ellington, Jerome Kern et…Liz McComb qui ont mis en musique une certaine idée de l’Amérique. Une Amérique affranchie du racisme et des discriminations qui ont entaché son histoire : "Je combats ici avec la musique. Nous sommes différents, mais on a une seule culture : ‘C'est un peu créole, hein !’ (ndlr : en Français). C'est comme les Créoles de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Nouvelle-Orléans nous sommes le même peuple !"

Il y a 400 ans débutait l'esclavage

Un message universel qui intervient à quelques mois des commémorations du début de l’esclavage. C’est en effet en 1619 que le premier contingent d’esclaves africains a été déporté vers l’Amérique. Un crime contre l’Humanité qui a forgé le destin des Etats-Unis dans ce qu’il a de plus tragique mais aussi de plus beau : le negro spriritual, ce chant des esclaves qui a donné naissance au gospel, au jazz, au blues, à la soul et à la plupart des genres actuels. Des racines communes qui rassemblent les peuples dans un espoir de paix. Dans ce contexte, chanter aux Invalides, temple de la République guerrière, pourrait paraître incongru. Pas pour Liz McComb qui, face aux canons de l’esplanade, conclut avec sagesse : "Ça, c’est un souvenir, c’est du passé, c’est terminé."

Le 2 septembre, Liz McComb a déjà donné une représentation de sa Symphonic Spiritual Suite au Château d'Haroué en Lorraine. Extrait...