Lisa Simone, la fille de Nina, prépare son premier album à Solignac

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/05/2014 à 14H42, publié le 27/05/2014 à 12H19
Lisa Simone a trouvé sa voix et ses mots pour enregistrer "All is well" au studio La Borie à Solignac 

Lisa Simone a trouvé sa voix et ses mots pour enregistrer "All is well" au studio La Borie à Solignac 

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

Elle a d’abord chanté le répertoire de sa mère, Nina Simone. Mais aujourd’hui Lisa Simone enregistre « All Is Well », un album original, avec ses propres chansons, qui sortira le 9 octobre prochain. . Sans renier l’héritage maternel, elle trace son propre chemin Pour réaliser son premier opus , elle a choisi le Limousin et le studio du label Laborie Jazz à Solignac.

Reportage : R. Issa / H. Simonet / M. Haranger

https://videos.francetv.fr/video/538450139473994968864155@Culture

Il a fallu plusieurs années pour que Lisa Simone ose donner une vraie vie à ses chansons dont certaines ont été composées il y a vingt ans. La fille unique de Nina Simone explique qu’elle n’était pas forcément prête pour ça. Sa vie d’ailleurs n’a pas toujours été placée sous le signe de la chanson.

Avant la chanson, l'armée !

Née en 1962 (quatre ans après le cultissime « My Baby Just Cares For me »), Lisa Simone a été protégée des médias par sa mère avec qui elle vécut exclusivement suite au divorce de ses parents (Nina Simone était mariée avec son manager Andrew Stroud). Lisa chante à l’église à 15 ans, et participe à plusieurs groupes. A l’école, elle veut devenir avocate mais c’est dans l’armée, l’US Air Force, qu’elle s’engage (« je devais être désespérée ! » reconnaît elle avec humour aujourd’hui). Elle y restera onze ans, basée à Francfort. Un travail qu’elle avoue avoir détesté.
Nina Simone en juillet 1969 lors d'un concert dans le cadre du festival panafricain d'Alger. Infatigable militante des droits civiques, c'était aussi une femme en colère. Pianiste de formation classique, elle aurait pu devenir concertiste si la couleur de sa peau n'avait été un obstacle dans l'Amérique de l'après-guerre.

Nina Simone en juillet 1969 lors d'un concert dans le cadre du festival panafricain d'Alger. Infatigable militante des droits civiques, c'était aussi une femme en colère. Pianiste de formation classique, elle aurait pu devenir concertiste si la couleur de sa peau n'avait été un obstacle dans l'Amérique de l'après-guerre.

© ELEONORE BAKHTADZE / AFP
Dans les pas de sa mère

Mais le goût de la musique est là. Lisa décide de se lancer, sans le soutien de ses parents. Elle fait carrière à Broadway où on la voit notamment dans une version music-hall de Aïda. En 2008, elle sort un CD de reprises avec des chansons de sa mère, « Simone On Simone », distribué uniquement aux Etats-Unis. L’année suivante, avec Dianne Reeves et Lizz Wrigh, Lisa participe à « Sing The Truth », une tournée en hommage à sa mère. Plus récemment, en 2012, à l’occasion du 80e anniversaire de la naissance de Nina Simone, elle a effectué une tournée en France avec un spectacle intitulé « Simone Sings Nina » qui l’a fait connaître du grand public.
Un lien particulier avec la France

Si Lisa Simone a choisi la France pour enregistrer son premier album « perso », ce n’est pas un hasard. Sa mère avait un lien assez fort avec l’Hexagone. Elle avait une maison à Bouc-Bel-Air en Provence mais c’est à Carry-le Rouet, dans les Bouches-du-Rhône, qu’elle est morte en 2003 à l’âge de 70 ans.
Lisa Simone et la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba lors des obsèques de Nina Simone, le 25 avril 2003 à Carry-Le-Rouet

Lisa Simone et la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba lors des obsèques de Nina Simone, le 25 avril 2003 à Carry-Le-Rouet

© BORIS HORVAT / AFP
Quant à Lisa, qui a appris le français très tôt, elle a eu un coup de cœur pour le Limousin lors de sa participation au Festival Eclats d’Email à  Limoges à l’automne 2013.

"All is Well" de Lisa Simone, sortie prévue le 9 octobre prochain

Concerts à venir : le 16 novembre en l'Eglise Saint-Michel des Lions à Limoges pour un concert exceptionnel de gospel. Lisa Simone sera également à l'affiche du Festival  Eclats d'Email Jazz édition à Limoges.