Le Festival de Jazz d'Amiens s'ouvre à la culture Gnawa

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/09/2012 à 17H23
Majid Bekkas et les musiciens invités lors du concert du mardi 18 septembre

Majid Bekkas et les musiciens invités lors du concert du mardi 18 septembre

© DR

Le Festival de Jazz d'Amiens, comme de coutume depuis plus de 30 ans, a ouvert ses portes au public mardi 18 septembre, pour une première soirée haute en couleurs. Les concerts, organisés pour certains dans des lieux fort insolites, se poursuivent ainsi jusqu'à samedi.

Et c'est Majid Bekkas qui a entamé les festivités dans l'enceinte du cloître Dewailly. Grand jazzman marocain, il a profité de la carte blanche que lui offrait le festival pour inviter ses collaborateurs favoris, et faire communier le jazz et la musique traditionnelle gnawa, deux musiques apparement éloignées, mais que leurs racines africaines rassemblent pour un cocktail tout en subtilités.

La deuxième partie de soirée était ensuite assurée par Mix Up Maroc, un collectif de musiciens de tous horizons, qui mélangent sur scène rock, electro, rap et culture gnawa pour créer une fusion musicale des plus énergiques. Et pour ceux qui les avaient ratés, Mix Up Maroc revenait mercredi soir pour enflammer la scène de la Lune des Pirates.

La semaine continue ensuite avec de nombreux artistes, toujours sous le signe du métissage stylistique, et également sous la forme de concerts impromptus, dans les entreprises, gares ou appartements d'Amiens !


Reportage M. Nezzari, J. Arrignon, N. Perrin

https://videos.francetv.fr/video/NI_132717@Culture

Le Festival de Jazz d'Amiens : du mardi 18 au samedi 22 septembre 2012

Au cloître Dewailly, à La Lune des Pirates, au Zoo, au bureau de Poste...

Places en ligne