"La Voix est libre", entre jazz, poésie et danse : 10e édition à Paris

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 29/05/2013 à 10H43, publié le 27/05/2013 à 11H40
L'affiche de la 10e édition de La Voix est libre, qui démarre à la Maison de la Poésie pour se poursuivre aux Bouffes du Nord.

L'affiche de la 10e édition de La Voix est libre, qui démarre à la Maison de la Poésie pour se poursuivre aux Bouffes du Nord.

Depuis lundi soir, et jusqu'à jeudi, le festival "La Voix est libre" prône le "libre-étrange" ! Lancé lundi à la Maison de la Poésie, il se poursuit au Théâtre des Bouffes du Nord. À l'affiche : Thomas de Pourquery, Médéric Collignon ou Louis Sclavis (pour le jazz), Patrick Chamoiseau ou Liao Yiwu (pour les lettres), Kaori Ito (pour la danse), mais aussi le chanteur Arthur H.

Pour sa dixième édition, "La Voix est Libre" confirme plus que jamais sa vocation à favoriser les croisements entre des formes d'expression complètement différentes, entre jazzmen poétiques, chanteuses d'opéra, danseurs vaudou, écrivains libertaires, artistes dissidents, trampolinistes en musique... "Je milite pour des formes de créations fragiles", a souligné, cité par l'AFP, Blaise Merlin, directeur artistique de ce festival du "libre-étrange", selon sa propre formule.

"La Voix est Libre", qui soutient toute forme de subversion et de résistance artistique, s'ouvre cette année lundi soir, 27 mai, à la Maison de la Poésie, où elle accueille des "réfugiés poétiques" tels que l'écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau (prix Goncourt 1992) et le poète, musicien et dissident chinois Liao Yiwu, avant de se poursuivre aux Bouffes du Nord.
Liao Yiwu, poète et musicien chinois, joue de la flûte lors d'une conférence à Varsovie (2012)
"Dissidanses" et "asiles poétiques"...
Baptisée "Dissidanses", la soirée du mardi 28 mai, cette fois aux Bouffes du Nord, accorde un nouvel "asile poétique" à Liao Yiwu, qui fut emprisonné et torturé pour avoir écrit "Massacre" en 1990 sur la répression des manifestations de la Place Tiananmen: il doit accompagner la lecture de ses poèmes de prison en jouant d'instruments traditionnels chinois comme la flûte xiao.

Parmi les autres participants à la soirée, figurent l'écrivain et dramaturge franco-suisse Valère Novarina, l'accordéoniste Christian Paccoud et le trio Forabandit, formé par des musiciens venus de Marseille, Turquie et Iran.

Toujours lors de cette soirée de mardi, deux agitateurs célèbres (et assumés), Médéric Collignon (cornettiste, bugliste, vocaliste) et le chanteur-saxophoniste Thomas de Pourquery, qui joue notamment dans les orchestres jazz Sacre du Tympan (direction Fred Pallem) et MegaOctet (Andy Emler), ou aux côtés de la chanteuse Elise Caron, se retrouvent sur scène pour l'une des créations du festival.
Quand Thomas de Pourquery revisite "La Fille du Père Noël" de Jacques Dutronc, à l'occasion du Noël 2012 d'arte...
La soirée du mercredi 29 mai aux Bouffes s'annonce bondissante, avec le trampoliniste Mathurin Bolze qui doit exécuter ses figures sur les musiques de Louis Sclavis (clarinette basse) et de la chanteuse lyrique-contrebassiste Elise Dabrowski. Albert Marcoeur (textes, chant) et le percussionniste inclassable Denis Charolles (Les Musiques à Ouïr...) figurent également au menu. Ce dernier doit proposer une création avec l'actrice et artiste de cirque Vimala Pons.
Denis Charolles dans une démonstration de sons intitulée "Hollywood est un arc-en-ciel", au Studio de L'Ermitage, à Paris (2011) - Document Dolphy
"L'Antillanité" pour la soirée de clôture
Au sommaire de la dernière soirée, jeudi 30 mai, figurera l'"Antillanité", néologisme créé par l'écrivain d'origine martiniquaise Edouard Glissant. Patrick Chamoiseau sera de nouveau présent, avec le renfort du chanteur Arthur H qui interprètera, accompagné par Nicolas Repac (samples, guitares), des poèmes d'Aimé Césaire, Edouard Glissant, James Noël, Daniel Maximin...
Arthur H, récitant de "L'Or Noir" (extrait), avec des textes d'Aimé Césaire, Edouard Glissant, James Nöel, Daniel Maximin, Dany Laferrière, dans une mise en musique de Nicolas Repac, au Festival Voix vives 2011


Une interview du directeur artistique du festival, Blaise Merlin, sur France Musique (22 mai 2013)

Blaise Merlin, directeur artistique de "La Voix est libre", dans la Matinale de France Musique (22/5/2013)