Jazz à Vienne

du 29 juin au 13 juillet 2017

Jazz à Vienne : Lisa Simone, bien plus que la fille de sa mère

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/07/2016 à 01H11, publié le 05/07/2016 à 16H58
Au théâtre antique de Vienne, Lisa Simone le 4 juillet 2016

Au théâtre antique de Vienne, Lisa Simone le 4 juillet 2016

© Jean-François Lixon

Lisa Simone a ouvert ce lundi soir la deuxième semaine de Jazz à Vienne 2016 avec un concert très émouvant. La fille de Nina Simone assume complètement sa filiation et à plus de cinquante ans multiplie les références à sa mère. Elle a pourtant montré une nouvelle fois que, même avec un autre nom, elle mériterait la place qu'elle occupe aujourd'hui parmi les grands du jazz vocal.

Je suis la fille de qui ?

A peine a-t-elle chanté la première chanson que Lisa Simone (prononcer "Lissa" précise-t-elle) pose une question aux spectateurs du théâtre antique de Vienne "Je suis la fille de qui ? ". Et le public de répondre comme un appel "Nina ! ". A 53 ans, Lisa le reconnaît, même si les relations ont longtemps été très difficiles entre elles, sa principale influence reste sa mère. Elle explique même qu'elle considère les chansons de Nina comme ses "frères et soeurs".

La soirée viennoise se déroulera donc dans l'ombre de la grande chanteuse décédée en 2003, à l'âge de soixante-dix ans dans sa maison de Carry-le Rouet, dans les Bouches-du-Rhône. La précision est importante car pendant des années, Lisa était fâchée avec la France, la maison de sa mère restait fermée et inoccupée jusqu'en 2011. A cette date, Lisa, son mari et sa fille y emménagent après l'avoir remise en état. L'un des premiers gestes de Lisa, une fois installée là, sera alors de s'asseoir au piano maternel et d'y composer une chanson pour sa mère. Des larmes lui viendront d'ailleurs aux yeux quand elle la chantera devant le public viennois.

https://videos.francetv.fr/video/NI_752875@Culture

11 ans dans l'US Air Force

Les spectateurs qui espéraient trouver un clone de Nina Simone n'ont pas été récompensés. Si elle invoque régulièrement celle dont elle a choisi de garder le nom, elle assume désormais complètement son prénom. Lisa a elle aussi connu des périodes difficiles, elle aussi, semble-t-il, a du comme Nina combattre des démons avant de trouver la paix dans la musique. A partir de ses 17 ans, elle a appartenu pour onze années à l'US Air Force et participé à la première guerre du Golfe "celle de George Bush, le père" précise-t-elle. Lorsqu'une fois la guerre terminée, on lui demande dans quel pays elle voudrait rejoindre un cantonnement, sa déception est grande de ne pouvoir aller en France : "Je ne savais pas qu'il n'y avait pas de troupes américaines stationnées en France", ajoute-t-elle avec un grand sourire. En ce 4 juillet, elle ne fera aucune allusion à la fêe nationale américaine. Et cette ancienne militaire, montée sur scène en dread locks, sandales, jean troué et tunique indienne orange chante la paix, l'amour et la réconciliation. Bref, elle applique pendant tout son spectacle le principe de résilience.

Lisa Simone et ses musiciens à Vienne le 4 juillet 2016

Lisa Simone et ses musiciens à Vienne le 4 juillet 2016

© Jean-François Lixon

Gospel, choeurs et comédie musicale

Sur scène, Lisa Simone se souvient qu'elle a chanté le gospel, elle se rappelle ses années passées à faire les choeurs derrière une chanteuse qui reprenait les tubes main stream de la musique américaine et elle n'a surtout pas oublié qu'elle a joué dans de multiples comédies musicales. Toute cette expérience lui permet de présenter un spectacle simple mais très vivant.

Vienne, le 4 juillet 2014. Lisa Simone.

Vienne, le 4 juillet 2014. Lisa Simone.

© Jean-François Lixon

Spectacle simple

Avec ses trois musiciens, Hervé Samb à la guitare, Reggie Washington, basse et contrebasse et Sonny Troupé à la batterie, elle n'en rajoute pas. Les sentiments sur lesquels joue le quatuor n'ont pas besoin d'effets. "Quand je suis sur scène, mon âme brille... et j'espère que les âmes se connectent". On n'est pas loin des paroles de la chanson reprise par Nina du musical Hair, "Ain't got no, I got life" et que Lisa réinterprète, avec sa patte. (Au passage, on aimerait l'entendre dans une autre reprise de Hair, "Easy to be hard".)

https://videos.francetv.fr/video/NI_752881@Culture

Une chaleur communicative

Lisa Simone veut que les âmes se connectent. A Vienne, ce 4 juillet, le contact a même été physique puisque l'artiste a fait en chantant un tour du théâtre antique, se frayant un chemin dans la foule étonnée et ravie. Elle a saisi les mains qui se tendaient, embrassé des enfants, accepté des câlins, rendant en sourire toute la tendresse qu'elle ressentait autour d'elle. Elle savait également qu'à travers elle, c'est aussi à Nina que tout cet amour était destiné. 
Lisa a une fille de 17 ans. elle s'appelle ReAnna Simone Kelly. Et comme elle disait hier juste avant le concert et avec un large sourire : "Attention à la troisième génération ! ".

Lisa Simone dans le public, théâtre antique de Vienne le 4 juillet 2016

Lisa Simone dans le public, théâtre antique de Vienne le 4 juillet 2016

© Jean-François Lixon


Le 25 mars dernier, Lisa Simone a sorti son second album "My World".