Jazz à Vienne

du 29 juin au 13 juillet 2017

Robert Plant et les Sensational Space Shifters: l'ombre de Led Zep sur Vienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/06/2015 à 12H20, publié le 02/07/2014 à 12H50
Robert Plant sur la scène du théâtre Antique © Marie Herenstein

Robert Plant et ses Sensational Space Shifters ont fait vibrer le public de Jazz à Vienne ce 1er juillet. Impossible de résister à la voix toujours puissante de l'ancien chanteur charismatique de Led Zeppelin. Le groupe qui mêle joyeusement toutes sortes d'influences a également revisité quelques classiques de Led Zeppelin. Il sillonne tout l'été la route des festivals européens.

C'est un monument vivant qu'on attendait au théâtre antique de Vienne ce 1er juillet. Rien de moins que Robert Plant, le chanteur de feu Led Zeppelin ! Une première pour le festival et sans doute pour une partie du public venu avec le secret espoir de voir ressurgir sur scène la trace du passé flamboyant du groupe anglais dissout en 1980. Impossible d'échapper à son passé... 

Une voix mythique

La soirée, débutée avec le trompettiste Ibrahim Maalouf, affichait complet: près de 7400 personnes réunies pour écouter l'une des voix les plus marquantes de l'histoire du rock. Robert Plant peut se vanter d'avoir décroché la 15ème place dans le classement des 100 plus grands chanteurs de tous les temps par le magazine Rolling Stones...
Robert Plant et sa fameuse crinière © Marie Herenstein
A bientôt 66 ans, l'homme n'a rien perdu de son coffre à une nuance près: il ne monte plus dans les aigus comme il le faisait autrefois. Mais on lui pardonne volontiers tant son énergie s'avère communicative et les rythmes entraînants. Certes la crinière blonde a viré poivre et sel, le bouc (qui n'existait pas à l'époque) révèle que Robert Plant n'a plus 20 ans et le déhanché sur scène est moins "sexy" mais le groupe qu'il forme avec ses Sensational Space Shifters fonctionne à merveille (comme ici, lors du New Orleans jazz festival du 26 avril dernier http://www.youtube.com/watch?v=m9xR37lf-Oc).
Liam Tyson et Robert Plant, Jazz à Vienne © Marie Herenstein
Depuis qu'il a quitté Led Zeppelin, Robert Plant a montré un appétit pour les aventures musicales diverses et un penchant certain pour l'Afrique. Sa nouvelle formation offre un mélange des genres entre rock (Skin Tyson et Justin Adams assurent les riffs à la guitare), delta blues, psychadélisme, transe africaine (grâce à la présence de Juldeh Camara, maître du riti, violon traditionnel africain à une corde) et reprises arrangées de quelques morceaux cultes de Led Zep. A l'applaudimètre, le Whole Lotta Love, même dans sa version 2014, a largement remporté les suffrages, faisant -enfin- se lever le public des gradins.

Un album en septembre

Entre les morceaux, Robert Plant n'a pas tari d'éloges sur ... son nouvel album, avec les Sensational Space Shifters. Il a vivement conseillé au public, avec insistance mais non sans humour, de ne pas manquer la sortie, en septembre, de "Lullaby and... the Ceaseless Roar". Ce nouvel opus proposera 11 titres dont 9 écrits pour les Sensational Space Shifters (dont ce "Little Maggie" enregistré au festival de Glastonbury fin juin). 
Sachez donc qu'il y aura "d'excellents morceaux", parole de Robert Plant, particulièrement bien arrangés. "N'oubliez-pas, c'est en septembre !"

Et si vous n'étiez pas à Vienne, don't worry ! Robert Plant et les Sensational Space Shifters poursuivent leur tournée européenne: parmi les prochaines dates, signalons le "Cognac Blues Passion", le 5 juillet, les Eurockéennes de Belfort le 6 ou le Montreux Jazz Festival le 8.
Robert Plant toujours charismatique © Marie Herenstein