Hervé Celcal : quand le jazz rencontre le bèlè de Martinique

Par @Culturebox
Publié le 13/05/2013 à 15H45
La pochette de l'album "Bel Air for piano", d'Hervé Celcal (avril 2013)

La pochette de l'album "Bel Air for piano", d'Hervé Celcal (avril 2013)

© DR

Le pianiste martiniquais Hervé Celcal revisite la tradition bèlè façon jazzy avec son premier album « Bel Air for piano », sorti à la mi-avril. Une heureuse synthèse.

Hervé Celcal : "Bel Air for piano", extrait de l'album du même titre sorti en avril 2013 (Deb's Music / Ting Tang)
Hervé Celcal a eu une révélation pour le bèlè dès l’âge de cinq ans, dit-il. Trente deux ans plus tard, il rend un hommage appuyé à cette musique et cette danse traditionnelle de la Martinique, basée sur des percussions et des chants, dans un CD intitulé « Bel Air for piano ».

Syncrétisme de rythmes de tambours et de chants d’origine africaine, le bèlè a également été influencé par les cultures européennes, et notamment française, visible dans les pas de quadrille fréquemment réalisés par les danseurs. Cette musique et cette danse connaissent d’ailleurs actuellement un regain de popularité en Martinique et parmi les Antillais de l’Hexagone.

Une touche de piano inimitable

Hervé Celcal a mis sa passion pour le bèlè entre parenthèse durant de longues années. Pianiste et arrangeur musical, de formation classique et autodidacte pour le jazz, il a joué notamment avec Admiral T et Dédé Saint-Prix. Tout en mûrissant son projet.

Lorsqu’on écoute l’album d’Hervé Celcal, on pense inévitablement à son aîné Mario Canonge, grande figure du jazz caribéen. A tort. Même si leurs sonorités créoles jazz ont des résonnances communes, Hervé Celcal affirme son propre style, adossé aux chœurs, aux percussions et aux roulements de tambours typiques du bèlè. Avec une touche de piano délicate et inimitable, mâtinée de biguine.

En ce sens, le morceau éponyme « Bel Air for piano » (à écouter ci-dessous) est une petite merveille en son genre. On encourage ce jeune artiste et on attend avec impatience son nouvel opus.

Hervé Celcal quartet à écouter et voir le 19 juin au Sunside à Paris
Avec en guest : Prabhu Edouard aux tablas