Dianne Reeves ouvre un cycle jazz à Pleyel

Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 28/10/2012 à 15H28
Dianne Reeves lors de la 35e édition du festival de jazz de Rotterdam (2010)

Dianne Reeves lors de la 35e édition du festival de jazz de Rotterdam (2010)

© ROBERT VOS

Dianne Reeves lance le 30 octobre un cycle de concerts de jazz à la salle Pleyel à Paris, où se succéderont de grands musiciens américains, Herbie Hancock le 31 octobre, Wayne Shorter le 3 novembre, Chick Corea le 18 et Brad Mehldau le 21.

Cette lady du jazz a commencé par le rhythm'n blues et la disco, rien d'étonnant lorsqu'on grandit à Detroit, la ville de la maison de disques Tamla Motown. Cette chanteuse, qui n'a jamais renié les fondements de la musique populaire afro-américaine, s'est ouverte aux musiques brésiliennes, donnant à son jazz un visage radieux et épanoui. A la salle Pleyel en 2007, elle avait interprété une version bouleversante de "How deep is your love ?" des Bee Gees. Son dernier disque contient des standards du jazz mais aussi des reprises de chansons soul des Temptations ou de Minnie Ripperton.

Dianne Reeves en concert en 1999

A suivre, Herbie Hancock, Chick Corea, Wayne Shorter...
Les trois musiciens qui lui succèderont ont traversé, parfois ensemble, plus de 50 ans d'histoire du jazz. Ils ont en commun d'avoir joué dans des formations de Miles Davis, qu'ils ont suivi dans ses premières aventures électriques, d'avoir épousé le jazz fusion, avant de revenir à l'acoustique. Herbie Hancock et Wayne Shorter ont été des acteurs majeurs du jazz-fusion ou du jazz-funk.

Herbie Hancock se présentera seul entouré d'un piano acoustique, de claviers, de synthétiseurs, d'un i-Pad et d'un vocoder, une expérience qu'il n'a plus tenté depuis les années 70. Wayne Shorter, le saxophoniste, jouera son jazz modal aux grandes libertés harmoniques et rythmiques, au sein du quartette qu'il forme avec le bassiste John Patitucci, le batteur Brian Blade et le pianiste Danilo Perez. Chick Corea, soutenu par le contrebassiste Christian McBride et Brian Blade, interprétera son jazz dynamique aux accents mozartiens et latins. Le pianiste Brad Mehldau concluera ce cycle. Il jouera en trio avec Larry Grenadier, son contrebassiste, et le batteur Jeff Ballard.

Salle Pleyel
252, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris