Dans les pas de Django Reinhardt, le premier festival de jazz manouche à Forbach

Par @Culturebox
Mis à jour le 31/05/2018 à 19H33, publié le 31/05/2018 à 19H32
Favino Lorier, Timbo Mehrstein et Benji Winterstein répètent ensemble

Favino Lorier, Timbo Mehrstein et Benji Winterstein répètent ensemble

© France 3/ Culturebox

La ville de Forbach bouge au son du jazz manouche, pour la première édition de son festival. En plus de partager un moment de musique populaire, le Jazz Festival de Forbach propose de rencontrer ces musiciens lors d’une série de concerts exceptionnels, les 2 et 3 juin.

Après le Festival Django Reinhardt de Samois-sur-Seine, le festival swing en Sologne et le Gypsy Swing Festival d’Angers, un nouveau festival de jazz manouche arrive en France. Organisé par les familles manouches implantées à Forbach depuis plus d’un siècle, il met à l’honneur le jazz français et la musique tsigane.

Reportage de E.Molodtzoff, M.Mohammad, S.Raybois 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1244143@Culture

Le jazz de génération en génération dans les familles tsiganes de Forbach

Daniel Fioriti est, avec Popots Winterstein, l’un des organisateurs du Jazz Festival à Forbach. Il explique qu’il écoute Django Reinhardt depuis son plus jeune âge et qu’il veut que les gens comprennent l'importance du jazz français.

Grapelli et Django […] ont créé le seul jazz qui n’est pas né sur le continent américain

Daniel Fioriti, organisateur du Jazz Festival

La communauté tsigane est présente à Forbach depuis le 18e siècle, et la musique a été essentielle à la survie des Manouches. Renaud Lorier, membre de l’Association Manouche pour la Promotion Artistique en Lorraine et en Alsace, raconte l’histoire de son père qui a réussi à faire vivre sa famille pendant la Seconde guerre mondiale en jouant de la musique. Aujourd’hui, le jazz se transmet de génération en génération dans les familles tsiganes de Forbach, Mehrstein, Lorier, Schmitt ou Winterstein, qui participent toutes au festival.

Cet événement met en lumière des années de transmission, de travail et de passion, tout en présentant la ville sous un autre jour. Denise Kordzinski, adjointe chargée de la culture à la mairie, espère que le festival pourra changer l’image de Forbach : "cette image qu’on lui colle à la peau […] est injuste et ne correspond pas du tout à la ville et au vivre-ensemble qu’il y a ici" argumente-t-elle. 

Concert gratuit le vendredi 1er juin au Carré Mauve de Forbach à partir de 18h. Puis série de concerts les samedi 2 et dimanche 3 juin à partir de 14h.