Avec la complicité musicale du sextet de Laurent de Wilde, le comédien rend hommage aux musiques jazz.

Avec humour et finesse, Jacques Gamblin joue avec les mots et leur musique, sur des notes orchestrées par Laurent de Wilde et son sextet, fusionnant jazz et electro.

C'est en 2011, à la demande du festival normand Jazz sous les pommiers que Jacques Gamblin accepte le défi de se raconter en musique, dans un spectacle dédié au jazz. Acteur depuis plus de vingts ans devant la caméra des plus grands (Claude Lelouch, Claude Chabrol, Robert Guédiguian ou Bertrand Tavernier), le comédien - également écrivain - met aussi son sens de la poésie et sa sensibilité au service de créations théâtrales : "Quincailleries" (1991), "Le Toucher de la hanche" (1997), "Entre courir et voler il n’y a qu’un pas papa" (2004), "Tout est normal mon cœur scintille" (2010), et "Ce que le Djazz fait à ma Djambe" avec la complicité du pianiste et compositeur Laurent de Wilde.

Ce spectacle est très physique, comme les précédents. Mais c'est dû à la vertu de la musique. C'est elle qui produit cet effet, cette liberté. Ce qu'elle me fait, ce qu'elle nous fait, c'est le propos du spectacle. Et ça se passe tous les soirs... C'est fou ! Il n'y a rien qui remplace cela.

Jacques Gamblin dans une interview à Culturebox


Jacques Gamblin et Laurent de Wilde dans le spectacle "Ce que le djazz fait à ma djambe"

 

Distribution

  • Date 04 février 2017
  • Durée 1h 31min
  • Production La Compagnie des Indes
  • Auteur Jacques Gamblin
  • Compositeur Laurent de Wilde
  • Costumes Marie Jagou
  • Lumière Laurent Béal
  • Solistes Laurent De Wilde .  (piano), Jérôme Regard (contrebasse), Donald Kontomanou (batterie), Alex Tassel (trompette), Guillaume Naturel (saxophone), DJ Alea (platines)
A lire aussi