Brad Mehldau en concert en France avec son trio jazz

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/11/2012 à 23H44
Brad Mehldau entouré de ses complices Jeff Ballard (à gauche) et Larry Grenadier

Brad Mehldau entouré de ses complices Jeff Ballard (à gauche) et Larry Grenadier

© Michael Wilson

Avec son trio, le prolifique pianiste a sorti deux albums en moins d'un an. En mars, paraissait "Ode", premier volet d'un diptyque que Brad Mehldau vient de clore en beauté avec "Where do you start", sorti le 1er octobre. Mercredi soir, il se produit à Paris à guichets fermés, entre une étape ce mardi dans le Pas-de-Calais et une autre la semaine prochaine dans le Var.

Natif de Floride, Brad Mehldau, 42 ans, a sorti ses premiers disques en solo, en leader ou co-leader à partir de 1993. Il n'a guère tardé à se faire remarquer grâce à son talent insolent et son univers dense et captivant. Compositions personnelles, reprises de standards de jazz et bossa, mais aussi adaptations habitées de monuments pop et rock (Radiohead, les Beatles, Nirvana...) ont forgé sa griffe et sa gloire. Sa notoriété a largement dépassé les frontières du jazz.

Dès le début des années 1990, Brad Mehldau s'est mis à travailler activement en trio, avec le contrebassiste américain Larry Grenadier et le batteur espagnol Jorge Rossy. Depuis le départ de ce dernier en 2005, Jeff Ballard a pris la relève. L'association Mehldau-Grenadier-Ballard a été entérinée par un premier CD intitulé "Day is done". Elle constitue l'un des trios jazz les plus célèbres de ces dernières années.

Enregistrée à New York en novembre 2008 et en avril 2011, la dernière production discographique des trois musiciens, "Where do you start", illustre le haut degré d'entente et de sereine complicité atteint au fil des ans.


"Aquelas coisas todas" (Toninho Horta)

Dans cet opus, une seule composition est signée du pianiste, l'entraînante "Jam". Le reste du répertoire se compose de reprises puisées notamment dans les répertoires rock, pop, jazz et brésilien. Pour ce qui est de l'apport rock & pop, mais aussi grunge, l'album s'ouvre avec une relecture aérienne d'un morceau d'Alice in Chains, "Got me wrong" (signé Jerry Cantrell). On citera par ailleurs un "Hey Joe" de Billy Roberts (immortalisé par Jimi Hendrix) aux accents blues, un "Time has told me" de Nick Drake -bien jolie ballade, et bel échange avec le contrebassiste- ou un "Holland" de l'inclassable musicien-poète Sufjan Stevens.


"Holland" (Sufjan Stevens), live à Burghausen (2008)


Concernant les standards jazz, le trio reprend "Airegin" de Sonny Rollins et "Brownie speaks" de Clifford Brown. Côté Brésil, Brad Mehldau revisite, prenant son temps avec délectation, le poignant "Samba e amor" de Chico Buarque et l'envoûtant "Aquelas coisas todas" du fameux guitariste Toninho Horta.

Au final, un pur album façon Mehldau, délicat, particulièrement inspiré, avec ce raffinement et cet art évident de la réappropriation, de la "re-création", qui confèrent unité et homogénéité à des oeuvres émanant d'époques et de genres variés. Un artiste à découvrir en concert, si ce n'est déjà fait. Les yeux fermés, comme Brad Mehldau sur scène.

Brad Mehldau Trio : "Where do you start" (octobre 2012), chez Nonesuch Records

Brad Mehldau Trio : "Where do you start" (octobre 2012), chez Nonesuch Records

© Michael Wilson
Brad Mehldau Trio en tournée en France
Mardi 20 novembre à Boulogne-sur-Mer, Espace de la Faïencerie, 20H30
Mercredi 21 novembre à Paris, Salle Pleyel, 20H (complet)
Mardi 27 novembre à Six-Fours-les-Plages, Espace culturel André-Malraux, 21H

Brad Mehldau : piano
Larry Grenadier : contrebasse
Jeff Ballard : batterie