Les costumes des comédies musicales font leur show au Centre national du costume de scène de Moulins

@Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Mis à jour le 01/12/2018 à 12H48, publié le 28/11/2018 à 17H59
Singin’in the Rain, comédie musicale mise en scène par Robert Carsen, costumes d’Anthony Powell, Théâtre du Châtelet, Paris, 2015 – 2017.

Singin’in the Rain, comédie musicale mise en scène par Robert Carsen, costumes d’Anthony Powell, Théâtre du Châtelet, Paris, 2015 – 2017.

© Marie-Noëlle Robert / Théâtre du Châtelet

La comédie musicale a le vent en poupe. Avec l'exposition "Comédies musicales. Les costumes font leur show !" le Centre national du costume de scène invite à se plonger dans l’univers des plus grandes comédies musicales de "My Fair Lady" à "La Mélodie du bonheur" en passant par "Grease", "Cabaret", "Cats", "Le Fantôme de l’Opéra" ou "42nd Street". Entrez dans la danse à partir du 1er décembre.

La comédie musicale, un genre populaire dès sa création

Pour (re)découvrir ces productions mythiques - notamment popularisées grâce aux films tournés à Hollywood - le Centre national du costume de scène (CNCS) a réuni 100 costumes qui retracent l’histoire de cette forme théâtrale mêlant comédie, chant et danse.
Grease, comédie musicale mise en scène par Martin Michel, costumes d’Arno Bremers, Théâtre Mogador / Stage Entertainment France, Paris, 2017.

	 

Grease, comédie musicale mise en scène par Martin Michel, costumes d’Arno Bremers, Théâtre Mogador / Stage Entertainment France, Paris, 2017.  

© Alessandro Pinna
Née au début du XXe siècle sur les scènes de Broadway à New York, la comédie musicale connaît en France un engouement depuis une vingtaine d’années. Se déclinant selon des codes et un vocabulaire esthétique spécifiques, les histoires et intrigues de ces shows induisent souvent des mises en scène spectaculaires, des décors et des costumes aux couleurs chatoyantes. Les artistes sont experts en danse, en chant et en comédie. Danny et Sandy ("Grease"), Sally Bowles ("Cabaret"), Don Lockwood ("Singin’ in the Rai"n)… les costumes permettent aux comédiens de porter haut les rôles qu’ils incarnent. 
"Comédies musicales, les costumes font leur show !" au CNCS à Moulins

Une culture principalement anglo-saxonne

Héritier de différentes formes artistiques telles que l’opérette, l’opéra-comique, la revue et quelquefois le jazz, le musical s’inscrit dans un patrimoine et une culture principalement anglo-saxonne ; les théâtres de Broadway à New York et du West End à Londres en sont les scènes légendaires. En France, c’est à partir des années 1960 que les spectateurs découvrent ce genre musical grâce notamment aux tournées des shows américains ou à la diffusion des films cultes tels que "West Side Story" ou "My Fair Lady"… suivis par les réalisations de Jacques Demy, "Les Parapluies de Cherbourg" et "Les Demoiselles de Rochefort".
Notre-Dame de Paris, comédie musicale mise en scène par Gilles Maheu, costumes inspirés du travail de Fred Sathal pour la production originale de 1998, production coréenne, 2015

Notre-Dame de Paris, comédie musicale mise en scène par Gilles Maheu, costumes inspirés du travail de Fred Sathal pour la production originale de 1998, production coréenne, 2015

© Alessandro Dobici
Depuis la fin des années 1990, grâce au succès de "Notre-Dame de Paris", puis de "Roméo et Juliette" et "Les Dix Commandements", les productions de spectacles musicaux français se multiplient. La reprise par Stage Entertainment du Théâtre Mogador combiné avec la programmation de grandes oeuvres du répertoire musical américain au Théâtre du Châtelet depuis le milieu des années 2000, ont remis au goût du jour des oeuvres comme "Le Roi Lion", "Grease", "42nd Street" ou "Singin’ in the Rain". 

Des costumes vus côté coulisses

L’exposition présente plus d’une centaine de costumes issus de spectacles joués sur la scène du Théâtre du Châtelet mais aussi ceux de célèbres productions données à New York, à Londres, à Toulon, à Paris, dont Grease, le dernier grand succès du Théâtre de Mogador. 
Monique Young dans le rôle de Peggy Sawyer dans 42nd Street. Comédie musicale mise en scène et chorégraphiée par Stephen Mear, costumes de Peter McKintosh, Théâtre du Châtelet, Paris, 2016.

Monique Young dans le rôle de Peggy Sawyer dans 42nd Street. Comédie musicale mise en scène et chorégraphiée par Stephen Mear, costumes de Peter McKintosh, Théâtre du Châtelet, Paris, 2016.

© © Marie-Noëlle Robert / Théâtre du Châtelet
La scénographie entraine le visiteur côté coulisses, dévoilant la vie du costume avant son entrée sur scène : déballage, essayage, maquillage et montée sur les planches. Les décors de certaines comédies musicales iconiques sont évoqués ici sous forme de clins d’oeil décalés dans un parcours toujours musical.

Au Centre national du costume de scène, 10.000 costumes en stock

Situé dans une ancienne caserne militaire du XVIIIe siècle classée Monument historique, le CNCS a attiré depuis son ouverture en 2006 près de 900 000 visiteurs. Fleuron du patrimoine artistique, le CNCS conserve, montre et explique les oeuvres d’une collection composée de 10.000 costumes de théâtre, de danse et d’opéra du milieu du XIXe siècle à nos jours provenant de dépôts des trois institutions fondatrices du Centre, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter des dons de compagnies, d’artistes et de théâtres. Ce musée a déjà présenté 24 expositions et abrite depuis 2013 la collection du danseur Rudolf Noureev soit 3 500 pièces.