Un an après le Bataclan, les salles de concert sont-elles plus sûres ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/11/2016 à 15H49, publié le 08/11/2016 à 15H27
Façade du Bataclan avant sa réouverture en novembre 2016

Façade du Bataclan avant sa réouverture en novembre 2016

© MARTIN BUREAU / AFP

Après la tuerie au Bataclan, les salles de spectacle ont dû adapter leurs mesures de sécurité et multiplier le recours aux vigiles. Les fans de spectacle ont retrouvé l'envie de sortir mais sont très attentifs à la sécurité, en particulier à l'extérieur des salles de concert.

Au Zénith de Strasbourg, l'une des plus grandes salles de France avec ses 12 0000 places, le dispositif de sécurité a changé de dimension depuis l'attaque du Bataclan le 13 novembre 2015. Désormais, il commence avant l'entrée du parking, avec un contrôle aléatoire des voitures. Deuxième inspection au niveau de la file d'attente avec fouilles et passage de détecteur de métaux. Le nombre de vigiles est passé de 18 à 25 et des gendarmes sont systématiquement appelés en soutien. Ces nouvelles contraintes allongent les files d'attente et créent des retards mais le public se montre généralement compréhensif.

Le gouvernement a ordonné un renforcement de la sécurité pour toutes les salles de spectacles, même les plus petites. Ce qui a un coût. A Angers, le directeur du Chabada (900 places) estime à 8000  euros par an la facture des nouvelles mesures. Un fond de soutien de 4 millions d'euros a été débloqué pour aider les gérants de salles.

Mais des vigiles sans armes peuvent-il être efficaces contre des terroristes armés de fusils d'assauts ? Les formations intègrent désormais des techniques spéciales de désarmement. Lors des exercices, tous les scénarios sont envisagés comme le montre ce reportage de le rédaction de France 2. 

Reportage : M. Boisseau, E. Stern, D. Schlienger, S. Thiebaut, R. Chapelard, J. Pires

https://videos.francetv.fr/video/NI_846475@Culture

Des mesures de sécurité "rassurantes" mais pas forcément suffisantes à l'extérieur selon un sondage

Les Français sont globalement "rassurés" par les dispositifs de sécurité adoptés dans les salles de spectacles depuis les attentats du 13 novembre 2015 mais une part importante juge encore "insuffisantes" les mesures à l'extérieur des salles et des festivals, selon une étude publiée le 12 octobre. Un an après l'attaque au Bataclan, un quart (26%) de ceux qui sont retournés voir un spectacle depuis (concert, festival ou humour) avouent ne pas se sentir en sécurité, selon une enquête Harris Interactive pour le Prodiss (syndicat national du spectacle musical et de variété) publiée à l'occasion de l'ouverture du Marché des musiques actuelles (MaMA) à Paris.

Rassurés mais attentifs

Si les trois-quarts des spectateurs assurent se sentir en sécurité, plus de la moitié des Français (54%) se disent plus attentifs à la sécurisation des lieux, en particulier les extérieurs. Environ 45% des personnes interrogées estiment que les mesures de sécurité ne sont pas suffisantes à l'extérieur des salles de concert, un chiffre qui monte à 48% pour les extérieurs de festivals. Les amateurs de concerts et spectacles comiques se plient en revanche "volontiers" et en grande majorité (94%) aux mesures de sécurité, renforcées depuis un an. Elles jouent même un rôle rassurant pour 73% d'entre eux et n'"énervent" que 12% des personnes interrogées.

L'enquête a été réalisée en ligne du 20 au 22 septembre sur un échantillon de 1.010 personnes parmi des Français de 15 ans et plus.