Polémique de Verdun : Audrey Azoulay fustige "un ordre moral nauséabond"

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/05/2016 à 11H31, publié le 14/05/2016 à 15H16

https://videos.francetv.fr/video/NI_703655@Culture

La ministre de la Culture Audrey Azoulay a dénoncé samedi à Cannes "un ordre moral nauséabond", à la suite de l'annulation d'un concert du rappeur Black M, membre du groupe Sexion d'Assaut, qui devait se produire le 29 mai après la cérémonie de commémoration de la bataille de Verdun. "N'acceptons jamais cela", a-t-elle lancé.

"Des voix déchainées ont obtenu l'annulation d'un concert au nom d'un ordre moral nauséabond et décomplexé. N'acceptons jamais cela. Ce n'est pas la première fois que l'autocensure succède à ces coups de forces inacceptables", a déclaré la ministre qui s'exprimait devant des professionnels du cinéma à l'occasion du Festival de Cannes.

L'annonce vendredi par la mairie de Verdun de l'annulation du concert de Black M, à la suite de la montée d'une polémique émanant d'élus d'extrême droite et de droite, et par crainte de "troubles à l'ordre public", suscite de nombreuses réactions, parmi lesquelles celles du rappeur lui-même qui évoque "une polémique incompréhensible et inquiétante", mais aussi de l'ancien ministre de la Culture Jack Lang qui appelle "à ne pas capituler devant cette idéologie frontiste", et du secrétaire d'État aux Anciens combattants Jean-Marc Todeschini qui dénonce le "déversement de haine" qui a conduit à la déprogrammation du concert.

"Les démocraties en Europe sont confrontées à la violence, à la montée de l'extrême droite, à la radicalisation d'une partie de leurs enfants, à la radicalisation aussi du débat public", a déploré Audray Azoulay, estimant "qu'il est important, ici à Cannes, de réaffirmer nos valeurs et de défendre la liberté de création".

Le premier secrétaite du PS a tweeté samedi : "Pas fan de Black M, mais la police de la pensée du FN, de Ménard et des réacs républicains ça commence à faire beaucoup !"

Philippot, Maréchal-Le Pen, Ménard se félicitent de l'annulation du concert

Samedi, le vice-président du FN Florian Philippot a critiqué les déclarations de la ministre de la Culture : "Mme Azoulay ne sait pas ce qu'elle dit. La veille, l'État a annulé la subvention au concert en disant qu'il n'y était pour rien. Tout cela est grotesque, ce sont des Tartuffe. Ils sont un peu perdus (...) Mme Azoulay a eu des mots qui n'ont pas leur place. J'ai vu un autre ministre parler de fascisme. Il faut arrêter de dire n'importe quoi."

"Je suis très heureux d'avoir contribué, avec beaucoup de citoyens français, à déprogrammer ce concert d'une très grande indécence", a-t-il ajouté en marge d'un colloque du Front national à Paris.

Sur les réseaux sociaux, la députée FN Marion Maréchal-Le Pen et le maire de Béziers Robert Ménard ont salué la décision de la mairie de Verdun comme une "victoire".

Le vice-président du Front national Florian Philippot avait déclaré que la présence de Black M aux cérémonies de Verdun serait comme "un crachat contre un monument aux morts", lui reprochant des paroles hostiles à la France dans un titre de son ancien groupe Sexion d'Assaut.