Le bassiste Richard Bona va ouvrir un club restaurant, le Nubia, à la Seine Musicale

Mis à jour le 21/01/2018 à 16H01, publié le 21/01/2018 à 15H36
La chanteur et bassiste camerounais Richard Bona en septembre 2017 à Jazz à la Villette.

La chanteur et bassiste camerounais Richard Bona en septembre 2017 à Jazz à la Villette.

© SADAKA EDMOND/SIPA

La Seine Musicale, sur l'île Seguin à Boulogne, va avoir un nouveau lieu de concerts : le Nubia, à la fois club et restaurant, monté par le chanteur et bassiste camerounais Richard Bona, qui a déjà ouvert avec succès le "Bonafide" à New York. Le Nubia, qui sera en grande partie consacré au jazz mais aussi à d'autres musiques, sera inauguré le 15 mars avec un concert du batteur Manu Katché.

L'établissement, qui pourra accueillir 140 personnes, vient enrichir le complexe de la Seine Musicale, qui compte déjà la "grande seine", dont la jauge va de 2.500 à 6.000 places et où se sont déjà produits Bob Dylan, Herbie Hancock ou encore Michel Sardou, et l'auditorium, habituellement réservé aux musiques non amplifiées (1.150 places).

Plus qu'une salle, un lieu de convivialité autour de la musique

"La Seine Musicale inaugurée en avril 2017 est déjà un succès de fréquentation. Il ne manquait plus qu'un lieu de vie, de convivialité, de restauration de qualité et de musique jusqu'au bout de la nuit pour animer tout l'ouest parisien. Le 15 mars prochain, ce sera chose faite avec le Nubia, créé par le bassiste multi récompensé et compagnon de route de tout le gotha de la musique internationale, Richard Bona", indique la salle dans un communiqué.

"J'ai investi, j'en serai le propriétaire", a dit à l'AFP Richard Bona qui espère rencontrer dans l'ouest parisien le même succès que le "Bonafide", le club qu'il a ouvert en 2016 sur la 52e rue à New York.

Du jazz, mais pas seulement

Il a précisé qu'il reviendrait à Reno Di Matteo, manager d'Anteprima, société de production de spectacles spécialisée dans le jazz, "de gérer la programmation musicale du lieu".

Outre la soirée d'ouverture du 15 mars, Manu Katché et son groupe joueront également le lendemain. Des concerts à dominante jazz se dérouleront les jeudi, vendredi et samedi soirs, et de la musique classique accompagnera les brunchs dominicaux.