Teknivibration, le Teknival 2015, s'est ouvert à Cambrai

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/05/2015 à 09H58, publié le 01/05/2015 à 19H25
L'installation des premiers arrivants au Teknival de Cambrai (30 avril 2015)

L'installation des premiers arrivants au Teknival de Cambrai (30 avril 2015)

© Bvafa / PhotoPQR / Voix du Nord / MaxPPP

Teknivibration, l'édition 2015 du festival de musique électronique Teknival, où sont attendues au moins 30.000 personnes pendant trois jours et demi, a débuté vendredi après-midi sur l'ancienne base aérienne 103 de Cambrai-Epinoy, dans le Nord.

Peu après l'ouverture, 37 immenses sonos déversaient les premiers morceaux sur les milliers de festivaliers déjà présents, a rapporté l'AFP.

Jusqu'au lundi 4 mai à midi, l'"électro", genre musical qui embrasse tous les styles de musique créée par ordinateur, est au centre d'une fête qui attire chaque année de nombreux étrangers, Britanniques et Néerlandais en tête, en plus des Français venus des quatre coins de l'Hexagone.

Le Teknival occupe cette année 60 des 350 hectares de l'ancienne base militaire à cheval sur les deux départements du Nord et du Pas-de-Calais, a indiqué vendredi, lors d'une conférence de presse sur place, le préfet de la zone de défense et de sécurité du Nord, Jean-François Cordet.

Reportage : Y.Fossurier/A.Mery/M.Dubois

https://videos.francetv.fr/video/NI_160147@Culture


Un dispositif de sécurité exceptionnel

Un dispositif exceptionnel, fort d'environ 1.500 hommes, a été mis sur pied par les préfectures du Nord et du Pas-de-Calais pour sécuriser le festival. Quatre escadrons de gendarmes mobiles, une unité de CRS à Cambrai, la police et la gendarmerie locales, 40 douaniers et les personnels de cinq postes de secours ont été mobilisés, auxquels s'ajoutent 138 chiens-policiers et deux hélicoptères, a détaillé le préfet, épaulé par la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio.

"Cette fois-ci, je crois que les choses se sont très bien passées dans la préparation", s'est félicité Jean-François Cordet, qui a précisé que "tout le dispositif peut grandir très vite en cas de problème particulier".

Des mesures pour lutter contre le bruit

L'événement, craint par les riverains comme tout festival long et bruyant, a fait l'objet d'une attention particulière en ce qui concerne la réduction des nuisances : des bouchons de cire ont été distribués aux habitants de toutes les communes alentours, et le son doit être coupé chaque jour entre 14H00 et 16H00, selon les deux préfets.

L'autre préoccupation, celle des stupéfiants, est aussi sous contrôle, veut croire le préfet Cordet: "Sur les près de 5.000 personnes entrées pour l'instant, seules quatre ont été contrôlées positives à la drogue", a-t-il dit.

Le Teknival, chaque année en quête d'un nouveau site, décidé par le ministère de l'Intérieur quelques jours avant le début de l'événement, s'était déroulé l'an dernier près de Reims, et déjà sur la base aérienne (BA) 103 il y a deux ans. Une situation changeante que regrette l'un de ses organisateurs, Samuel Raymond: "Les jeunes attendent de l'Etat des engagements en sa faveur, pas des cris d'orfraie chaque fois qu'on veut organiser quelque chose".