Sting fête 25 ans de succès solo à Paris mercredi et en tournée

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 05/11/2012 à 10H48
Sting en concert à Marbella (Espagne), en juin 2012

Sting en concert à Marbella (Espagne), en juin 2012

© Jorge Guerrero / AFP

Sting revient en France à compter de mercredi avec sa tournée "Back to bass" pour revisiter 25 ans de carrière. Mais l'ancien leader de "The Police" n'a rien d'un "nostalgique" et a récemment écrit "beaucoup de nouvelles chansons", confie-t-il

Pas de nostalgie
Ces dernières années, le chanteur britannique a choisi de puiser dans les racines de la musique. Celles, classiques, des chansons du luthiste John Dowland (1563-1626) ou des airs lui rappelant les frois matins d'hiver de son enfance à Newcastle, qui lui ont inspiiré deux disques.

Pourtant, "je ne suis pas une personne très nostalgique. Ce n'est pas dans ma nature. Pour mes 25 ans de carrière en solo, j'ai été obligé de regarder en arrière, alors que mon instinct est toujours d'aller de l'avant", dit-il dans un entretien réalisé en octobre par email.

"Message in a bottle" live à Tokyo en 2008 avec "The Police" :

Après un premier passage en France au début de l'année et plusieurs apparitions dans les festivals de l'été, Sting revient dans l'Hexagone dans ce cadre pour six dates du 7 (Strasbourg) au 15 novembre (Rouen).

Pour ce "Back to bass tour", le musicien reprend ses grands succès en solo après la dissolution de The Police, comme "Englishman in New York", "Fields of Gold" ou "Shape of my heart". Il joue aussi quelques tubes de son ancien groupe, le tout dans la simplicité d'une formation rock.

"Englishman in New York" live avec orchestre à Berlin en 2010 :

"Après avoir joué avec des orchestres symphoniques, j'avais envie d'aller dans la direction opposée, de revenir à l'essentiel", explique le musicien, qui s'est d'abord fait connaître pour ses talents de bassiste. "Avec une formation rock, vous pouvez être spontané, changer une tonalité, un refrain, alors qu'avec un orchestre vous devez vraiment vous concentrer et coller à la partition", souligne-t-il.

Une pièce de théâtre musicale
"Même dans une chanson comme 'Roxanne' que j'ai probablement chantée des milliers de fois, il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir", assure-t-il. "C'est mon boulot de chanter ces chansons tous les soirs avec la passion et le même sentiment de découverte que j'avais au moment de les écrire".

"Clear or Cloudly" de John Dowland, chanté par Sting, accompagné au lute par Edin Karamazov :

"Après cette tournée, je vais changer de vitesse et continuer à travailler sur une pièce de théâtre que je suis en train d'écrire", confie-t-il. Le chanteur travaille déjà depuis de nombreux mois sur cette comédie musicale - même s'il n'aime pas la formule.

Située à Newcastle et intitulée "The last ship" ("Le dernier vaisseau"), elle raconte l'histoire d'ouvriers de la construction navale qui décident de construire leur propre bateau. "Nous n'en sommes qu'au début, mais je suis très inspiré. J'ai écrit beaucoup de nouvelles chansons pour ce projet", confit-il. "C'est un territoire complètement nouveau pour moi et c'est assez passionnant", s'enthousiasme Sting.