Stephan Eicher croque la vie

Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 25/08/2009 à 09H40
Stephan Eicher croque la vie

Stephan Eicher croque la vie

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95445@Culture

Il est là où on ne l'attend pas. Stephan Eicher expose, en Italie. Dans un tout petit village, non loin de la frontière française, il présente ses dessins. Des esquisses, des croquis, qu'il a réalisés en tournée. Une présentation en musique, avec un mini concert intimiste. Une rencontre à faire jusqu'au 29 novembre à Apricale.

Un père d'origine Yeniche, un peuple nomade, une mère Alsacienne. Une enfance en Suisse, le pays aux trois cultures, des rencontres à l'internat, enfants Africains, Japonais, Américains. Des petits boulots. Une porte qui s'ouvre à Zurich, celle d'une école d'art, des cours de vidéo. Les premières compositions, le premier groupe. 1980, un premier album solo, enregistré au disctaphone : "Stephan Eicher Spielt Noise Boys". Premier succès, l'album "Eisbar". La route est tracée ? Stephan Eicher part en Italie. En 1982 il devient animateur dans une radio féministe. La scène le rattrape, il accompagne en France et en Allemagne le groupe Liliput. 1984, retour en solo, premiers succès en France, "Two people in a room", "Combien de temps", "Pas d'ami comme toi". Les chambres d'hôtel des tournées. Il y enregistre deux albums, Engelberg et Carcassonne. Dans ces mêmes chambres il dessine. Aujourd'hui il se dévoile dans un village italien, avec timidité, comme toujours. Cet artiste a sans doute encore bien d'autres visages à présenter, et d'autres virages à aborder, si ça lui chante...


Aller plus loin ?
- Retrouvez Stéphan Eicher dans l'émission Taratata, diffusée sur France Télévision.