Richard Branson prêt à racheter Virgin Records

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 17/07/2012 à 16H59
Virgin Records, il y a quarante ans...

Virgin Records, il y a quarante ans...

© Richard Branson

Le milliardaire britannique Richard Branson a annoncé mardi qu'il envisageait de racheter la maison de disques Virgin Records quarante ans après l'avoir fondée et vingt ans après l'avoir vendue.

"En train d'étudier un rachat de Virgin Records - une super opportunité de recréer un label dynamique et indépendant", écrit l'entrepreneur sur son compte Twitter.

Jamais en retard d'un challenge tapageur (souvenez vous de Virgin Cola, de Virgin Airways, mais aussi de Virgin Racings - Formule 1 - et de Virgin Galactic pour le tourisme spatial), Richard Branson pourrait ainsi revenir à son point de départ, la musique, socle sur lequel il a bâti son empire à géométrie et périmètre variable.

Un groupe industriel d'abord construit sur la musique
Richard Branson a d'abord fondé Virgin Records il y a près de quarante ans, en 1973. Il l'a ensuite vendu en 1992 à la major EMI, avant l'effondrement de l'industrie musicale, pour près d'un milliard de dollars, afin de dégager des ressources pour sa compagnie aérienne Virgin Atlantic. A noter que quelques années plus tard, en 1995, Virgin Group avait monté un concurrent au label Virgin Records (qu'il ne possèdait plus) : V2 Records.

La maison de disque Virgin Records appartient aujourd'hui à EMI Music, en train d'être rachetée à son tour par Universal Music Groupe (UMG), première maison de disques mondiale et filiale de Vivendi, pour 1,2 milliard de livres - soit environ 1,5 milliard d'euros.

Virgin Records pourrait être cédé
Pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence en particulier européennes, Universal pourrait devoir céder plusieurs labels, dont Virgin Records, ainsi que les labels classique et jazz de EMI. La Commission européenne, qui rendra sa décision au plus tard le 6 septembre, a en effet fait part de problèmes de concurrence qu'elle a identifiés dans le dossier du rapprochement entre EMI et Universal.

Le catalogue de Virgin Records comprend des disques des Rolling Stones, Iggy Pop ou encore Gorillaz.