Présumé disparu, le chanteur de Killing Joke refait surface

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/08/2012 à 16H51
Jaz Coleman, chanteur de Killing Joke, à Londres le 10 novembre 2010

Jaz Coleman, chanteur de Killing Joke, à Londres le 10 novembre 2010

© Sipa / Brian Rasic / Rex Features

C'était l'un des mystères de l'été : le chanteur de Killing Joke, Jaz Coleman, s'était volatilisé dans la nature depuis la mi-juillet. Les membres du groupe s'étaient inquiétés publiquement début août de cette disparition. Finalement, Jaz Coleman vient de reparaître : il avait faussé compagnie au groupe pour se ressourcer dans le Sahara.

Dans un message posté sur sa page Facebook, le chanteur et leader du groupe de rock britannique s'étonne d'avoir provoqué l'inquiétude en disparaissant sans prévenir ses complices et sans laisser d'adresse.

Il explique avoir vécu quelques semaines de nomadisme dans le Sahara afin de terminer son livre et la composition de son nouveau projet multiformes, The Nirvana Symphonic, qui sera à la fois un show Télé et un concert à Seattle en 2013. Jaz Coleman doit aussi sortir un album solo dans les prochaines semaines.

Les prochains concerts de Killing Joke restent annulés
Le chanteur et leader du groupe avait "disparu" à la mi-juillet après avoir annoncé sur la page Facebook du groupe l'annulation de plusieurs concerts en septembre aux côtés des groupes The Cult et The Mission. Jaz Coleman assure qu'il n'était pas l'auteur du post (retiré depuis) dans lequel il annonçait ces annulations "avec joie" et raillait The Cult en assurant que "toutes leurs chansons sont pourries".

Jaz Coleman affirme que ce message était un faux mais qu'il lui semble maintenant impossible de retourner en arrière et de reprogrammer les concerts dans ces circonstances.

Un groupe phare de la scène post-punk et new wave
Formé en octobre 1979 à Notting Hill, un quartier de Londres, Killing Joke est considéré comme un groupe majeur fusionnant des influences post-punk, gothique, new wave, rock alternatif et métal. Il a inspiré de nombreux groupes et artistes solo, allant de Nirvana à Marilyn Manson et Nine Inch Nails.

"Eighties" de Killing Joke (1985) dont l'intro a sans doute inspiré celle de "Come as you are" de Nirvana (1992)