Pitchfork Festival 2012 : les choix du co-programmateur

Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 30/10/2012 à 17H24
Le Pitchfork Festival à la Grande Halle de la Villette.

Le Pitchfork Festival à la Grande Halle de la Villette.

© Charlotte Zoller

La seconde édition parisienne du Pitchfork festival, du nom de la bible américaine en ligne des férus de musiques indépendantes, se tient à la Grande Halle de la Villette du 1er au 3 novembre. Eclectique et pointue, elle présente un panorama de ce que la scène alternative actuelle a de meilleur à offrir. Pour le second round, la programmation est étoffée sur trois jours (deux l’an dernier) et deux scènes (une seule lors de la précédente édition) afin d'accueillir quelque 20.000 personnes (8.000 l'an passé). Les sensations de la pop aventureuse américaine Grizzly Bear et Animal Collective voisinent cette année avec les Britanniques plus expérimentaux James Blake et Breton mais aussi avec le rock électronique des Français M83 et le dandy siphonné Sébastien Tellier.

Entre deux concerts, le public est invité à s'immerger dans une ambiance new yorkaise en trompe-l'oeil, avec un village où l'on peut manger et boire bio tout en fouillant dans les bacs à disques de la boutique éphèmere Rough Trade. Malgré un contexte concurrenciel difficile (le festival des Inrocks démarre quelques jours plus tard), Pitchfork  a su se faire une place au soleil en attirant dans ses filets un large public étranger (40% de la fréquentation l’an dernier). Un atout majeur pour un événement qui ambitionne de devenir aussi culte que sa maison mère, Pitchfork.com

LE PROGRAMMATEUR FRANCAIS JULIEN CATALA, DIRECTEUR DE L'AGENCE SUPER !, CO-ORGANISATRICE DU FESTIVAL, NOUS LIVRE SES CHOIX

Quel est le groupe le plus culte de la programmation ?
Animal Collective. La référence dans le genre. Tous les concerts du groupe sont différents et incroyables a chaque fois. (Psychédélique, allumée, et carrément folle, la pop expérimentale de ces Américains leur vaut un statut culte bien mérité depuis leur formation il y a une dizaine d’années. Leurs apparitions étant rares en France, elles sont d'autant plus inratables.)

Animal Collective "Today's Supernatural"

Le groupe le plus allumé ?
Robyn. Star en Suede et aux US. Robyn, c’est comme si Madonna faisait de la bonne musique. Pop star indé flamboyante ! (Encore méconnue par ici, Robyn est un phénomène dans son pays natal, la Suède, mais aussi dans les pays Anglo-saxons. Sa dance-pop vitaminée a la saveur d’une pâtisserie un peu trop sucrée. Désirable, vite mangée mais vite oubliée.)

Robyn "Call Your Girlfriend"

Le groupe qui fera le plus crier les filles ?
M83. Le groupe français que le monde nous envie. Des tubes, des lasers ... L’une des têtes d’affiche du festival. (Le groupe d’Antony Gonzalez n’en finit plus de grimper. En France bien sûr, mais aussi aux Etats Unis, leur seconde patrie où son rock noisy électronique a séduit même les foules du dernier festival de Coachella en Californie.)

M83 "Midnight City"

Quel sera le concert le plus bruyant ?
Death Grips ! Le groupe le plus couillu, bruyant, violent ... Entre Hip Hop et Noise ! (Le trio californien propose un rap métallique, violent et barré. Des punks dans l’âme qui, prenant de court leur maison de disques, ont diffusé gratuitement leur dernier album sur internet. Rebelles aussi en actes, donc.)

"True Vulture" de Death Grips (images signées Galen Pehrson)

L'artiste le plus envoûtant ?
James Blake ! Crooner electronique. Comme si Chet Baker faisait du dubstep. (Ce producteur et chanteur anglais venu du genre dubstep, propose une captivante néo-soul électronique, fragile et mélancolique, portée par sa voix et son piano. Voir notre article sur son premier album).

James Blake "Lindisfarne"

L'artiste le plus diva ?
Jessie Ware ! Voix sublime, chansons magnifiques. La rencontre entre Santigold, SBTRKT et Beyoncé ... (Sur son premier album, "Devotion", la nouvelle diva anglaise aligne les pépites pop-soul. Sophistiquée sans être maniérée, Jessie Ware tiendra-t-elle sur scène toutes ses promesses ? C’est l'un des suspenses du festival.)

Jessie Ware "Night Light"

Le set (ou live) techno à ne pas louper ?
Disclosure ! Ils vont devenir le plus important live electro de 2013. (Depuis six mois, la house très mélodique de ce duo londonien affole tous les danceflloors à la faveur d'une poignée de maxis. Une belle performance. La Grande Halle de la Villette doit se préparer à transpirer.)

Disclosure "Boiling" featuring Sinead Harnett

Le groupe le plus hipster ?
Grizzly Bear ont inventé le mot Hipster ... ! Tête d’affiche du festival, leur nouvel album est sublime. Probablement l’un des plus beaux de 2012. (Sans doute le groupe le plus attendu de cette seconde édition. Le brillant "Shields", leur quatrième album sorti il y a quelques semaines, a confirmé les New-yorkais comme nouveaux héros d’une pop-folk racée et aventureuse.)

Grizzly Bear "Yet Again"

L'artiste ou groupe encore méconnu qui pourrait bien être énorme en 2013 ?
Ratking, un groupe de hip hop génial. Nouvelle signature XL Recordings. (La hype désigne déjà, sans doute un peu hâtivement, ces quatre rappeurs new-yorkais, comme les nouveaux Odd Future. La musique singulière et pas forcément accessible de Rakting sera une des curiosités de cette édition.)

Ratking "Pretty Picture"

La découverte française à ne pas louper ?
Isaac Delusion. Leur musique est entre Four Tet, Thom Yorke, Baths ... La révélation du festival. (Attention le nom est trompeur. Isaac n’est pas tout seul, c’est un trio parisien affilié au collectif Cracki. Leur premier maxi, merveille d’electro-pop enchanteresse, a créé la sensation au printemps dernier. Impossible de résister au charme diabolique de “Midnight Sun”.)

Isaac Delusion "Midnight Sun"

LE PROGRAMME DU PITCHFORK FESTIVAL EN UN CLIN D'OEIL

Jeudi 1er novembre : M83, James Blake, Sébastien Tellier, John Talabot, Chairlift, Japandroids, Factory Floor, DIIV, AlunaGeorge, How to Dress Well
After Party (minuit à 6h) au Trabendo avec une carte blanche au label belge techno myshtique R&S avec Lone, Vondelpark et The Chain

Vendredi 2 novembre : Animal Collective, Fuck Buttons, Robyn, Chromatics, The Walkmen, The Tallest Man on Earth, Wild Nothing, Jessie Ware, Ratking, Outfit
After Party (minuit à 6h) au Trabendo avec une carte blanche au label de Portland italo-disco ITALIANS DO IT BETTER, avec Mike Simonetti, Lindstrøm, Pilooski et Jupiter (live)

Samedi 3 novembre : Julio Bashmore, Rustie, Disclosure, Simian Mobile Disco, Totally Enormous Extinct Dinosaurs, Grizzly Bear, Breton, Death Grips, Liars, Twin Shadow, Purity Ring, Cloud Nothings, Isaac Delusion