Pink Floyd : l'intégrale et même plus

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 07/10/2011 à 12H12
Pink Floyd : l'intégrale et même plus

Pink Floyd : l'intégrale et même plus

© Culturebox

La Maison de disque EMI vient de sortir en coffret la réédition en version remasterisée des 14 albums studios du groupe Pink Floyd, de "The piper at the gates of dawn" (1967) à "The division bell" (1994). L'opération baptisée "Why Pink floyd ?" s'achèvera le 27 février 2012, avec "The Wall" qui sortira en édition "Deluxe triple-CD", coffret collector de sept disques, en vinyl et en téléchargement.

https://videos.francetv.fr/video/NI_114395@Culture

Si dans les années soixante-dix, le groupe londonien est entré dans l'histoire de la musique, les débuts du XXIème siècle pourraient bien le propulser définitivement dans l'histoire du marketting. La maison de disques EMI lance une opération commerciale baptisée "Why Pink Floyd ?" prévue pour durer quatre mois, entre la sortie fin septembre de ce coffret regroupant les quatorze albums enregistrés en studio et la version définitive de "The Wall" qui paraîtra le 27 février prochain. Une opération marketing que la Major a déjà parfaitement huilé avec l'intégrale des Beatles, en langage de professionnels cela s'appelle du "backcatalogue", une spécialité très rentable des grandes maisons de disques en mal de nouveaux talents. Pour EMI, il s'agit aussi de mettre à profit l'accord commercial intervenu avec les membres du groupe aux termes d'une longue bataille juridique. En 1967, lorsque le groupe a signé avec sa maison disque, pour préserver leur intégrité artistique ses membres avaient fait spécifier dans le contrat que leurs disques ne pourraient être commercialisés
que dans leur format et leur version originale. En 2009, le groupe avait attaqué en justice EMI pour protester contre la commercialisation de ses morceaux digitalisés vendus via internet. Début 2011, la célèbre major anglaise a annoncé avoir trouvé un accord avec "Pink Floyd" pour commercialiser leur catalogue sous différentes formes durant les cinq prochaines années. De l'aveu même du batteur Nick Mason c'est "vraissemblablement la dernière occasion de vendre la musique du groupe sur support disque". Si les tentatives pour rapprocher David Gilmour et Roger Waters ont abouti a un concert commun en mai dernier à Londres, l'hypothèse d'une reformation du groupe est définitivement écartée depuis la disparition de Richard Wright, ce coffret collector, qui constitue tout de même la 3ème version commercialisée de l'intégrale des "Pink Floyd", aura sans doute un parfum de chrysanthèmes.