Performance: "Dark Side of the Moon" de Pink Floyd joué intégralement sur scène

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 04/10/2012 à 12H30
Visuel du spectacle de Thierry Balasse "La Face Cachée de la Lune", concert hommage reprenant l'intégrale de l'album The Dark Side of The Moon du groupe Pink Floyd. Adaptation de la pochette de l'album réalisé par Storm Thorgerson.

Visuel du spectacle de Thierry Balasse "La Face Cachée de la Lune", concert hommage reprenant l'intégrale de l'album The Dark Side of The Moon du groupe Pink Floyd. Adaptation de la pochette de l'album réalisé par Storm Thorgerson.

© France3/culturebox

La compagnie "Inouïe" s'empare d'un monument mythique de la musique des années 70. Les musiciens reproduisent sur scène et en direct tous les sons de "The Dark Side of the moon" réalisés à l'époque en studio d'enregistrement. Un exploit sonore que les Pink Floyd, eux-mêmes, n'ont jamais fait sur scène, car lors de leurs concerts ils utilisaient des bandes enregistrées. Une vraie performance qui tourne dans toute la France.

 

Thierry Balasse est le directeur artistique et fondateur de la compagnie "Inouie". Musicien autodidacte et passionné par toutes les formes musicales et sonores, dans le spectacle "La Face Cachée de la Lune", il s'attaque à l'univers étoilé et liquide d'un groupe phare exhumé d'une autre période : les années 70,  les années Pink floyd.

Thierry Balasse et ses 9 musiciens utilisent tous les instruments de l'époque, du synthétiseur AKS, au Minimoog, en passant par l'orgue Hammond ou le piano Wurlitzer. Ils ont retrouvé les équipements des studios des années 70, et d'autres objets comme l'incontournable caisse enregistreuse du single "Money".  

https://videos.francetv.fr/video/NI_133071@Culture

 

1973, un ovni se pose au coeur des années psychédéliques ;  un univers sonore et fantasmagorique ou les voix soul se mêlent aux riffs de guitare de David Gilmour, où la caisse enregistreuse de "Money" fait teinter les prémices d'une critique de la société de consommation. Titre qui poussera au top des charts, cet album des Pink Floyd. Le groupe est alors à l'apogée de sa création musicale. Produit par Alan Parsons et peaufiné pas un ingénieur du son talentueux, il enregistre en seize pistes au studio d'Abbey Road. Les morceaux s'enchainent naturellement sans blancs entre eux pour les distinguer. Le résultat final laisse l'auditeur envoûté par un univers ciselé à la pointe d'un diamant. A la fois calme et puissant.