"Patients" de Fabien Marsaud : comment je suis devenu Grand Corps Malade

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 24/10/2012 à 11H19
Grand Corps Malade

Grand Corps Malade

© SIPA

Slameur et chanteur, auteur de talent, Grand Corps Malade a décidé à 35 ans de raconter la période de sa vie à laquelle il doit son nom de scène, son nom de sioux. Une époque à la fois triste et pleine de souvenirs "heureux", passés à lutter contre la paralysie par la rééducation mais aussi par les mots, l'humour et l'optimisme qui font son caractère. "Patients", le premier ouvrage du jeune Blanc-Mesnilois, est sorti le 18 octobre en librairie.

C'est en 1997, à tout juste 20 ans, que Fabien Marsaud, alors animateur de colonie de vacances, plonge dans une piscine dont il heurte violemment le fond. Des vertèbres déplacées, la moëlle épinière touché, il se retrouve paralysé et entame une longue rééducation. Un an plus tard, l'usage partiel de son corps retrouvé mais ses rêves d'enseignement sportif envolés, il s'oriente vers sa deuxième passion : l'écriture.

https://videos.francetv.fr/video/NI_134075@Culture

Il participe à de nombreuses scènes slam, devient animateur de "Slam'Alikoum" au Café Culturel de Saint-Denis, et après plusieurs jolies scènes, finit par faire entrer le slam dans l'horizon culturel français. Grand, 1m94, il frappe par sa présence, une main sur le micro, l'autre sur une béquille. Ses textes forts et sa voix grave séduisent le public, et il remporte en 2007 deux victoires de la musique.

Grand Corps Malade est l'auteur de 3 albums, qu'il ne considère d'ailleurs pas comme du slam, puisque pour lui le slam est "un art a capella" et "il faut qu'il y ait un auditoire", "le disque, la tournée, avec les musiciens c'est autre chose. C'est un autre projet. Je suis un slameur qui a un projet musical". 

Patients de Grand Corps Malade (Don Quichotte)
168 pages/15€