Noir Désir : polémique autour de révélations sur la rupture

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/10/2012 à 12H00
Bertrand Cantat aux Eurockéennes en juin 2012.

Bertrand Cantat aux Eurockéennes en juin 2012.

© Sébastien Bozon / AFP

Une biographie de Noir Désir à paraître le 25 octobre lève le voile sur les circonstances de la séparation brutale du groupe bordelais fin 2010. Ces révélations s'appuient sur des propos du batteur Denis Barthe. Problème, celui-ci affirme n'avoir jamais été interviewé. En revanche, il aurait bien tenu ces propos "en off", assure l'auteur.

Dans "Noir Désir à l'envers, à l'endroit" (éditions Ring), Marc Besse retrace le parcours du groupe depuis ses débuts à Bordeaux dans les années 80 jusqu'à sa séparation brutale fin2010, sept ans après la mort de Marie Trintignant, pour laquelle Bertrand Cantat a été condamné à huit ans de prison.

La principale révélation du livre concerne les circonstances qui ont conduit à la séparation de Noir Désir.

Les propos de Denis Barthe cités dans le livre
Citant le batteur Denis Barthe, et seulement lui, l'auteur fait remonter la séparation à un dîner houleux en novembre 2010 auquel auraient participé les quatre membres du groupe. Il fait dire à Barthe que Bertrand Cantat aurait tenu des propos particulièrement choquants et se serait présenté comme une victime en évoquant les morts de Marie Trintignant et de sa femme Kristina Rady. Cette dernière s'est suicidée début 2010.

"D'un coup, dans la discussion, Bertrand a complètement changé et s'est comporté comme une ordure. Il nous a dit de tout. Il s'est positionné comme une victime", fait-il dire à Denis Barthe dans ce livre. "D'un coup, il était victime de tout. Vilnius, ce n'était pas de sa faute... Comme si Marie avait glissé sur une savonnette. Kristina (Rady, sa femme qui s'est suicidée début 2010) ce n'était pas de sa faute, elle était malheureuse, etc. Il nous a tous accusés d'avoir besoin de sa notoriété".

"Quand il a envie de rompre parce que la situation ne lui convient plus, il pousse les gens au bout de leurs limites pour que ce soient eux qui mettent fin à l'histoire et lui évitent de prendre ses responsabilités", fait-il ajouter à Denis Barthe. "Il est dans une drôle de période. Depuis qu'il est sorti, il a beaucoup d'amis et de nouveaux amis".

Denis Barthe nie avoir été interviewé
Problème : Denis Barthe affirme dans un communiqué jeudi soir qu'il "ne cautionne en rien les propos qui lui sont attribués" dans ce livre, et indique n'avoir "en aucun cas participé à la rédaction de cette publication". "Denis Barthe n'a reçu aucune demande d'interview et, de fait, il n'en a pas donné", poursuit le communiqué.

Par conséquent, le musicien "se réserve le droit de donner toute suite qu'il jugera bon à cette déplorable affaire".

L'auteur se défend et parle d'une conversation informelle
"J'ai pris connaissance du communiqué de Denis Barthe, un homme et un artiste pour qui j'ai le plus grand respect et que je n'ai jamais voulu blesser. Par intégrité envers Noir Désir et envers son public, j'ai cru, en mon âme et conscience, juste et cohérent avec ma démarche de révéler un off d'une rencontre avec lui datant du 3 mars 2011.", écrit Marc Besse dans un communiqué vendredi.

"Je respecte ainsi toute la vérité sur le groupe, que je raconte de l'aube des premières scènes au crépuscule tombé voici deux ans. Quand Noir Désir à l'envers, à l'endroit sera rendu public le 25 octobre, tout le monde réalisera que ce livre est bien plus qu'une série de révélations mais bel et bien une œuvre de fond, qui sera présentée dès demain sur le site de mon éditeur, ring.fr."

"Noir Désir, à l'envers, à l'endroit" Marc Besse

"Noir Désir, à l'envers, à l'endroit" Marc Besse

© Editions Ring

Peu d'explications lors de la rupture officielle
Bertrand Cantat, rapatrié en France en 2004 à la prison de Seysses/Muret, a bénéficié d'une libération conditionnelle en 2007. Trois ans plus tard, en 2010, les signes d'un retour s'accumulent. Bertrand Cantat est remonté pour la première fois sur scène avec ses amis d'Eiffel. Le groupe est en studio, les musiques sont prêtes, même si Cantat n'arrive pas à écrire.

Pourtant le 29 novembre, le guitariste Serge Teyssot-Gay annonce son départ en raison de "désaccords émotionnels, humains et musicaux" avec Bertrand Cantat et d'un "sentiment d'indécence". Le lendemain, le batteur Denis Barthe confirme la fin du groupe. Rien n'a filtré officiellement depuis sur les véritables ressorts de cette séparation.

Depuis la séparation de Noir Désir, Bertrand Cantat a multiplié les collaborations (Eiffel, Brigitte Fontaine, Shaka Ponk, Amadou et Mariam...). Le chanteur a également sorti fin 2011 en toute discrétion un album de 17 chansons témoignant de son travail aux choeurs dans "La Trilogie des Femmes" de Sophocle mise en scène par Wajdi Mouawad. Actuellement, il prépare un album pour 2013 qu'il définit comme "très personnel".

Noir Désir "Tostaky"