"Niggas in Paris" : le clip parisien que le monde attendait

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 04/10/2012 à 18H47
Extrait du clip "Niggas in Paris" signé L.Hirle et G.Ohrel.

Extrait du clip "Niggas in Paris" signé L.Hirle et G.Ohrel.

© Droits réservés

Le méga-hit mondial de Jay-Z et Kanye West, ce "Niggas in Paris" emblématique qu'ils ont joué en boucle chaque soir de leur tournée Watch The Throne" jusqu'à 11 fois d'affilée, n'avait pas de clip à sa hauteur. La vidéo officielle, collage kaleidoscopique de captations du duo sur scène, est puissante mais n'illustre en rien le propos. Paris, pourtant au centre des paroles du duo, n'y apparaît nulle part. Deux jeunes Parisiens, réalisateurs dans la publicité, réparent ce manque avec un clip impressionnant où les deux poids lourds du rap américain prennent possession, littéralement, de la capitale. L'un des deux clippeurs, Lionel Hirlé, éclaire notre lanterne.

Dans ce clip, deux sosies campent Jay-Z et Kanye West. Les deux fines lames du rap américain y sont aussi surdimensionnés que leur réputation de demi-dieux (et que leurs égos, ajouteront les mauvaises langues). Ils marchent sur la "Ville Lumière" tels des dinosaures, enjambant les ponts, marchant sur les taxis, faisant trembler le Louvre et règnant sur le Panthéon. Lionel Hirlé, 26 ans, et Gregory Ohrel, 28 ans, visent haut et font très fort. Leur but : être repérés et réaliser des clips pour des artistes rap, rock ou electro.

"Niggas in Paris", la version de Lionel Hirlé et Gregory Ohrel

"On pouvait combler un manque"
"Nous avions le projet de faire ce clip depuis la sortie à l'été 2011 de "Watch The Throne", raconte Lionel Hirlé. "D'abord le son nous plaisait et puis le fait que cela se passe à Paris collait à notre esprit. Mais lorsque nous avons commencé à tourner, la sortie du clip officiel a été annoncée. On a flippé, on s'est dit qu'on allait arriver trop tard. Heureusement, ce n'était que des captations live et du coup il y avait un filon, on pouvait combler un manque".

Pour ces professionnels de la pub, il s'agit de se faire plaisir et d'expérimenter hors de leur domaine très "barricadé", la créativité y étant bridée par les contraintes qu'imposent les annonceurs. Mais il s'agit aussi pour ces deux jeunes fans de musique d'attirer l'attention et d'ouvrir une brèche dans les cercles impénétrables de l'industrie du disque.

Cette vidéo ambitieuse, qui a demandé plus de deux mois de travail, a été financée en grande partie sur leurs deniers, la post-production étant prise en charge par la boîte de pub qui les représente. Pour les sosies, un casting classique a eu lieu, retenant les meilleurs. Le Meurice, où a été composé le morceau ? Ils n'y ont pas été. Les plans de chambre ont été filmés dans un appartement.

Les projections des rappeurs disparus Tupac, Eazy E, Biggie et Ol'Dirty ont été incrustées sur la façade du Panthéon, parce que "comme chacun sait c'est là que reposent les grands hommes". Quant aux clins d'oeil à la théorie du complot Illuminati devant la pyramide du Louvre, "c'est un truc visuel, on a poussé le vice", car l'occasion était trop belle de faire jaser.

Une carte de visite qui fait le buzz
Lionel et Gregory n'ont pas cherché à contacter Jay-Z et Kanye West et n'ont eu aucun retour des interessés. Ils ont juste appris par un tiers que Kanye West avait vu leur travail et qu'il l'avait "plutôt apprécié". Cette très belle carte de visite a buzzé honorablement en France mais pas suffisamment aux USA à leur goût.

Ils ont en tout cas reçu plusieurs propositions de travail, dans la pub et dans la musique, depuis la mise en ligne du clip sur Vimeo il y a 3 semaines. Mais ce harpon de choc n'a pas encore permis de pêche miraculeuse. Leur rêve ? Travailler pour Kendrick Lamar, ASAP Rocky, les Strokes, Metronomy, les Black Keys, Phoenix ou Vampire Weekend. Que du lourd. C'est tout le mal qu'on leur souhaite.

"Niggas in Paris" le clip officiel

"Niggas in Paris" une version sauvage VidéoJacking