Madonna fait son show au Stade de France, le FN va porter plainte

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 15/07/2012 à 11H11
Madonna au Stade de France le 14 juillet 2012

Madonna au Stade de France le 14 juillet 2012

© Kenzo Tribouillard / AFP

Epargnée par la pluie, Madonna a enflammé le Stade de France samedi, avec un show aux allures de grand-messe. A Saint-Denis, le clip polémique où Marine Le Pen apparaît a bien été projeté, malgré les mises en garde de la présidente du Front National. Le parti d'extrême droite a annoncé qu'il porterait plainte pour "injure"

Alternant combinaison noire, smoking sombre, soutien-gorge conique ou uniforme de majorette, la "Material Girl" se démultiplie plus que jamais pour défendre, à bientôt 54 ans, son statut de reine de la provoc et des dancefloors, bien que ses ventes de disques soient à la traîne.

La star se fait attendre
Madonna a fait sa star d'emblée, se faisant attendre une heure après la première partie. Elle était assurée par le DJ Martin Solveig, qui a composé certains titres du nouvel album de "la madone", suivi d'un invité surprise, Will.I.Am des Black Eyed Peas.

Dans un décor gothique comme elle les affectionne, elle se fait annoncer par le son des cloches et les fumées d'un encensoir géant balancé au-dessus de la scène par des moines. Un décor de cathédrale, les premières notes  de "Girl Gone Wild", le titre d'ouverture de son dernier album, et la star peut  paraître pour un show qui durera quasiment deux heures.

Une scénographie spectaculaire
Dans une scénographie spectaculaire, avec des projections vidéo en 3D qui font croire à des décors réels, Madonna nous montre tout ce qu'elle sait faire, avec une énergie intacte.

Elle appelle chacun "à se battre pour tout le monde" en se réjouissant de jouer en France le jour du "Bastille  Day", devant environ 70.000 personnes, soit moins que ce que le Stade de France peut contenir. Un discours applaudi. Dommage qu'il soit suivi par ce qu'elle appelle une chanson d'amour illustrée par des images de Wallis Simpson et Edouard VII recyclées de son film qui a fait un bide. Les amitiés nazies du couple britannique ont sans doute échappé à Madonna.

Madonna et ses danseurs au Stade de France le 14 juillet 2012

Madonna et ses danseurs au Stade de France le 14 juillet 2012

© Kenzo Tribouillard / AFP
Madonna égratigne Lady Gaga
Toute de noir vêtue, revolver au poing, elle dégaine d'abord une rafale de tubes ("Papa Don't Preach", "Hung Up") dans une première demi-heure spectaculaire, plus proche du son et lumière que du concert pop.

La guerrière se mue ensuite en majorette mais garde les griffes sorties sur le titre "Express Yourself" pour égratigner la "rivale" Lady Gaga dont le titre  "Born This Way" serait un peu trop ressemblant. "She's not me!" ("Elle n'est pas moi"), clame Madonna.

Elle offre quand même quelques parenthèses un peu plus dépouillées, comme « Like a Virgin » avec juste un piano.

Madonna montre un sein et le haut de ses fesses
La quinquagénaire  s'amuse à dévêtir son corps, finissant en simple soutien-gorge sur « Human Nature ». Au terme d'un strip-tease, elle montre un sein et le haut de ses fesses, sous un string bien inoffensif.

Alors que son dernier album a déçu, il s’agit pour Madonna de continuer à alimenter le buzz, tout le long d’une tournée qui a débuté à Tel Aviv le 31 mai et qui comporte 80 dates à travers le monde.

En France, c’est surtout le clip du titre « Nobody Knows Me », projeté sur scène depuis le début de la tournée, qui était surveillé. Marine Le Pen y apparaît avec une croix gammée sur le front. « Si elle fait ça en France, on l’attendra au tournant », avait averti la présidente du Front national. Eh bien Madonna l’a fait. L'image n'a pas été coupée au montage et une clameur s’est élevée du public quand le visage de Marine Le Pen est apparu.

Florian Philippot, vice-président du parti d'extrême droite, a annoncé dimanche que le FN déposerait la semaine prochaine une plainte pour "injure" contre Madonna.

La star doit se produire une autre fois en France, le 21 août à Nice. Son « MDNA Tour » s’achèvera début 2013 en Australie.