Les Beastie Boys disent non au cash de la pub

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/08/2012 à 18H40
Les Beastie Boys : Adam Yauch (MCA), Mike D et Ad-Rock, en 1987.

Les Beastie Boys : Adam Yauch (MCA), Mike D et Ad-Rock, en 1987.

© Ron Wolfson / Landov / Max PPP

Les Beastie Boys ne pourront jamais être traités de "vendus". Aucun de leurs morceaux n'illustrera jamais une publicité pour un soda, une voiture ou quoi que ce soit d'autre. Adam Yauch, emporté par un cancer le 4 mai dernier, s'en est assuré avant de rendre l'âme.

Dans son testament, il a interdit l'utilisation à des fins publicitaires des chansons des Beastie Boys et de ses propres "propriétés artistiques".

On n'en attendait pas moins d'un groupe qui rappait explicitement "I won't sell my songs for no TV ad" ("je ne vendrai pas mes chansons à la pub") dans sa chanson "Putting Shame in Your Game".

A l'heure où la réclame essore les plus beaux joyaux de la musique jusqu'à en écoeurer les fans, et où l'ambition de nombreux jeunes groupes se résume à décrocher une campagne de pub jackpot avant même d'avoir sorti le moindre album,  voilà une décision de nature à rassurer les admirateurs du trio new-yorkais.

Sauf qu'on n'est jamais à l'abri d'une copie conforme, avec 20 secondes d'un morceau savamment calqué doté de la couleur et la saveur d'un titre célèbre. Ou de l'utilisation frauduleuse, encore plus courante.

Une marque de boisson poursuivie par les Beastie Boys
Comme par un fait exprès, les deux survivants du trio, Mike D et Ad-Rock viennent justement de déclencher des poursuites aux USA contre une marque de boisson qui a utilisé un mixe de plusieurs de leurs chansons sans leur autorisation, dans une vidéo promotionnelle.

Selon les poursuites, des extraits de "Sabotage", "So Watcha Want" et "Looking Down The Barrel Of A Gun" (au total 3 minutes de musique) ont été utlisés pour Ruckus in The Rockies, un évènement mêlant sport et musique organisé par la marque de sodas Monster en mai dernier. 

Toutefois, selon Hollywood Reporter, la manifestation ayant débuté le lendemain même de la mort d'Adam Yauch, de nombreux dj's présents lui ont rendu hommage en jouant des titres des Beastie Boys. Or c'est un mixe de leurs dj sets qui aurait servi à la confection de l'annonce publicitaire.

Reste que les Beastie Boys ne contestent pas uniquement l'utilisation de leur musique sans autorisation. Ils protestent surtout contre le fait que la pub laissait croire que le groupe avait donné son aval et s'était associé de son plein gré à la marque.

"Looking Down The Barrel of a Gun" des Beastie Boys