Lady Gaga au Stade de France

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 21/09/2012 à 20H24
Lady Gaga à la Fashion Week le 16 septembre 2012.

Lady Gaga à la Fashion Week le 16 septembre 2012.

© Nikos Vinieratos / Rex /REX/SIPA

Un château gothique, des tenues extravagantes et un scénario digne d'un roman d'anticipation: Lady Gaga emmène samedi son "Born This Way Ball" au Stade de France, pour un concert quasi complet malgré un contexte difficile. Quelque 75.000 "little monsters" (le surnom affectueux que la diva a donné à ses fans) ont déboursé de 50 à 122 euros pour venir l'applaudir malgré la crise.

Rares sont les artistes à avoir réussi à remplir le Stade de France cette année, alors que plusieurs festivals ont affiché des reculs de fréquentation et que Solidarité Sida a récemment annoncé l'annulation de son concert-anniversaire à Bercy.

Lady Gaga, qui sillone le monde depuis le 27 avril pour une tournée monstre d'une centaine de dates,  n'a d'ailleurs pas totalement été épargnée par la morosité ambiante. Le concert qu'elle devait donner dans un stade de 56.000 places à Nice cet automne a été remplacé par deux soirées dans une salle de 9.000 places les 3 et 4 octobre.

Lady Gaga et son tout dernier tatouage sur le crâne.

Lady Gaga et son tout dernier tatouage sur le crâne.

© Mother Monster

La diva en son château
La reine des excentricités - dernières en date: se faire tatouer le crâne pour le lancement de son parfum "Fame" mais aussi "s'endormir" durant 30 minutes dans une bulle au musée Guggenheim de New York - promet du grand spectacle pour son concert de samedi.

La scénographie,  bâtie autour d'un gigantesque château, et la trame du concert sont dignes d'un roman d'anticipation. La chanteuse y combat un régime totalitaire incarné par la voix de "Mother G.O.A.T." ("mère c.h.è.v.r.e."), donne naissance à son double, délivre des messages sur l'affirmation de soi, la lutte contre les discriminations et les diktats politiques. Quand elle ne fume pas un joint d'herbe sur scène, comme à Amsterdam cette semaine (vidéo amateur ci-dessous).

Lady Gaga fume sur scène à Amsterdam (avancez à 2:00)

Un festival de robes
Entre deux de ses tubes, elle y change une dizaine de fois de costumes, des tenues extravagantes comme sa célèbre robe en viande ou son soutien-gorge mitraillette et d'autres dessinées par Armani, Versace ou Moschino.

Samedi, Lady Gaga sera précédée sur scène par deux premières parties : sa complice de longue date la DJ Lady Starlight, et le groupe de glam-rock britannique The Darkness. A 26 ans, la chanteuse sera aussi la plus jeune artiste à fouler la pelouse du Stade de France, qui accueillera ce jour-là son 50e concert. Champagne ?