"Innocents" : Moby et ses invités font un album "à la maison"

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 03/10/2013 à 18H20, publié le 26/09/2013 à 16H16
Moby (ici le 18 septembre 2013) a pris son temps pour son nouvel album "Innocents".

Moby (ici le 18 septembre 2013) a pris son temps pour son nouvel album "Innocents".

© Adam Taylor/Newspix/REX/SIPA

Moby est de retour lundi avec un 11e album qui oscille entre rêveries contemplatives et éclats de pop enlevée. Cet album baptisé "Innocents", le compositeur et musicien électronique dit avoir voulu le faire "de façon différente" des précédents. Résultat : un disque "fait à et pour la maison". Et une liste d'invités longue comme le bras.

"Un disque dont je suis fier"
"Il y a un paquet de collaborations étonnantes" sur ce disque, reconnaît Moby. Wayne Coyne des Flaming Lips, Mark Lanegan (ex-Queens of the Stone Age),Damien Jurado mais aussi les chanteuses Cold Speks, Skylar Grey et Inyang Bassey, sont venus l'épauler dans sa nouvelle aventure. Et pour la toute première fois de sa carrière, l'auteur de "Play" a fait appel à un producteur extérieur, Mike "Spike" Tent, connu pour son travail avec Massive Attack, Madonna, U2 ou Muse.

Moby le solitaire explique : "Je passe la majeure partie de mon temps seul dans mon studio, alors pour "Innocents" ça semblait une bonne idée d'impliquer d'autres personnes. Travailler avec tous ces collaborateurs m'a aidé a réaliser un disque dont je suis fier, et travailler de cette façon m'a aussi donné un semblant de vie sociale..."
Le duo réjouissant avec Wayne Coyne
La collaboration la plus réussie, ou en tout cas la plus euphorique, est sans doute celle avec Wayne Coyne des Flaming Lips, son ami depuis 1995. Les deux musiciens se sont rencontrés à l'époque alors qu'ils officiaient tous deux en première partie sur une tournée des Red Hot Chili Peppers et ne se sont jamais perdus de vue. Sur "Perfect Life", un hymne pop au piano emmené par des choeurs répétitifs, le courant passe parfaitement. Y compris dans le clip loufoque afférent (ci-dessus) dans lequel les deux accolytes, déguisés en mariachis, croisent des fantômes en rollers, un roi ivre...

"J'ai pensé à Wayne sur ce titre parce que les Flaming Lips sont devenus ce groupe de fête très ouvert lorsqu'ils jouent live et c'était la vibe parfaite pour ce que j'imaginais pour "Perfect Life", racontait Moby il y a quelques semaines à Rolling Stone.  "J'ai envoyé un Sms à Wayne lui disant "j'ai une chanson - tu veux chanter dessus ?" Trente secondes plus tard il m'a répondu "Oui, envoie là-moi, ça va être super." Pas plus compliqué que ça donc. Ni plus chargé en arrière-pensées. A l'image de ce disque qui semble couler de source.
"Un disque pour préparer le petit déjeuner"
"C'est vraiment émancipant d'être un type entre deux âges faisant un disque à une époque où les gens n'achètent plus de disques", analyse Moby sans ironie dans Rolling Stone. "Ne plus vendre tant de disques force à un degré de pureté : je fais de la musique sincère et j'espère que les gens ont envie de l'écouter. Par opposition aux années 90, lorsqu'un groupe dont tout le monde se contrefichait pouvait vendre des millions de disques."

"Innocents" a été réalisé sans se presser, sur un an et demi, dans son petit studio, à Los Angeles où ce natif de New York a déménagé il y a quelques années après 10 ans de fuite en avant, d'alcool et de fête, afin de sauver sa peau. La mégapole de la côte Ouest américaine, choisie en partie parce qu'il y fait doux en hiver, n'est pas étrangère au climat de l'album.

"New York est bonne pour sortir, Los Angeles est vraiment bonne pour la vie de famille", résume Moby. "L'album que je viens de réaliser est un vrai album domestique", explique-t-il, toujours à Rolling Stone. "C'est un disque pour faire le petit déjeuner, pour écouter dans le salon à 11 heures du soir avant d'aller se coucher. C'est plus doux et plus intime." Le disque d'un "homme de 48 ans vivant à la campagne, à Hollywood."
Une tournée de 3 dates seulement à domicile et un show en streaming mondial
Un homme tellement heureux chez lui qu'il traîne les pieds pour retourner jouer dans le vaste monde. Sur son site, il précise que sa tournée, baptisée "The Entire Tour", consistera "uniquement" en trois concerts à Los Angeles les 2, 3 et 4 octobre dans un vieux théâtre angeleno (The Fonda Theatre). Des shows divisés en deux parties avec d'abord 10 ou 11 titres de "Innocents", puis 90 minutes de greatest hits de Moby.

La bonne nouvelle c'est que le concert du 4 octobre sera disponible en live streaming mondial sur ce site.
"Innocents" de Moby (Little Idiot) est à l'écoute intégrale sur le site du Parisien.