Rencontre intemporelle entre l’Orchestre national de Lorraine et Derrick May, le père de la techno

Par @Culturebox
Publié le 24/03/2018 à 14H04
Derrick May et derrière lui, les musiciens de l'Orchestre national de Lorraine en pleine répétition.

Derrick May et derrière lui, les musiciens de l'Orchestre national de Lorraine en pleine répétition.

© France 3 / Culturebox

L’Orchestre national de Lorraine joue ce samedi 24 mars une partition à laquelle il n’est guère habitué : la techno de Derrick May, l’un des précurseurs du genre. Le rythme échevelé de la musique électronique, interprété par des musiciens plutôt coutumiers de la rigueur classique. Un cocktail étonnant et détonant à découvrir à la Boîte à Musiques (BAM) de Metz.

Reportage : P. Zuddas / A. Blanquet / T. Mahut

https://videos.francetv.fr/video/NI_1208023@Culture

Au milieu des années 80 dans la banlieue de Detroit, aux États-Unis, Derrick May et deux de ses amis d’enfance, Kevin Saunderson et Juan Atkins, inventent la techno. Sous les pseudonymes de Rhythim is Rhythim et Mayday, le DJ compose des morceaux qui révolutionneront la musique de l’époque parmi lesquels le mythique "Strings of life". Trente après, Derrick May est toujours l’un des DJ les plus demandés au monde. Pour une soirée exceptionnelle, il a accepté de délaisser ses platines pour se produire avec l’Orchestre national de Lorraine qui va interpréter neuf de ses titres sous la direction de Djizan Emin et en présence du pianiste luxembourgois Francesco Tristano.

Le passé rejoint le futur.

Derrick May, l'un des pères fondateurs de la techno
 
 Le projet initié par la Cité de la musique de Metz est une volonté de supprimer les frontières entre les différents genres musicaux. Un projet auquel adhère volontiers Derrick May : "C'est une opportunité pour moi de transcrire et d'interpréter mes musiques originales dans un concert classique. Le passé rejoint le futur." Une intemporalité de la musique que le DJ a déjà expérimentée. En juin 2015, à l’occasion du grand rendez-vous français de la musique électro, le Weather Festival, Derrick May s’était produit aux côtés d’un orchestre symphonique. Le résultat était grandiose.