Daft Punk : Nile Rodgers de Chic raconte (un peu) son travail avec le duo casqué

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 26/06/2013 à 15H11, publié le 25/03/2013 à 10H37
Nile Rodgers s'invite entre les deux Daft Punk dans un montage photo publié le 4 janvier 2013 sur son blog.

Nile Rodgers s'invite entre les deux Daft Punk dans un montage photo publié le 4 janvier 2013 sur son blog.

© http://www.nilerodgers.com/

Maintenant que l'on connait le nom ("Random Access Memories") et la date de sortie (20 mai pour la France) du nouvel album de Daft Punk, chacun veut en savoir plus sur le contenu de ce disque attendu comme le Messie par les millions de fans. Nile Rodgers, guitariste de légende et éminence grise du groupe disco Chic, est un des invités majeurs de ce disque. Et il commence à parler.

Lors de la Winter Music Conference, qui s'est achevée dimanche 24 mars à Miami, Nile Rodgers, qui avait posté le 4 janvier sur son blog un montage photo de lui en compagnie de Daft Punk (ci-dessus) légendé "On ne va pas s'ennuyer en 2013", n'a pas manqué d'être questionné sur cet album. 

"Une collaboration naturelle"
"Il y a environ un an, Guy-Manuel et Thomas ont frappé à ma porte - d'abord de façon virtuelle puis de façon réelle", raconte le producteur mythique sur le site de Rolling Stone. "La collaboration semblait si incroyablement naturelle qu'elle m'a fait réaliser que j'ai besoin d'être en studio avec les gens. J'adore collaborer avec d'autres. Et à partir de ce moment, une pluie d'enregistrements m'est tombée dessus. J'ai commencé à aller avec tous ceux avec lesquels je pouvais". Il fait référence ici à Avicii, Tensnake et Chase & Status qui l'ont ensuite sollicité, sans doute alléchés par les rumeurs de collaboration avec notre machine à danser française.
Pour lui, le spot ci-dessus est représentatif de leur collaboration
Mais Nile Rodgers, dont on peut entendre la guitare sur l'extrait de 15 secondes du premier spot publicitaire de Daft Punk diffusé début mars dans l'émission américaine Saturday Night Live, ne peut en dire trop. Il est contraint comme tous ceux qui ont approché de près ou de loin cet album, à un devoir de réserve très strict.

"Tout ce que je peux dire, c'est que quand vous écoutez le clip diffusé au Saturday Night Live, cela vous montre bien combien fonctionne cette collaboration", dit-il. "C'est clair".
Nile Rodgers : "J'ai dû les foutre dehors"
Il y a tout juste un an, en février 2012, Nile Rodgers avait mis la sphère électronique mondiale en ebullition en racontant qu'il venait de jammer avec Daft Punk dans sa salle à manger.

"Ils sont venus ce matin à l'heure du petit-déjeûner, nous sommes maintenant en soirée et en gros j'ai dû les foutre dehors. On s'est tellement amusés de façon informelle que nous avons décidé de formaliser. Et c'est très formel. Ca va être incroyable.", avait-t-il témoigné par téléphone auprès d'un site australien.

“Aujourd'hui c'était notre première occasion de passer des heures et des heures ensemble et c'était génial", s'enthousiasmait-il. "A chaque morceau qu'ils jouaient, j'arrivais dans la pièce avec ma guitare et nous dansions dans ma salle à manger, nous éclatant comme jamais." 

Nile Rodgers, producteur mythique de l'ère disco
Membre fondateur de Chic, le groupe le plus influent et le plus classe de l'ère disco, Nile Rodgers est l'auteur de riffs de funk immenses, dont "Good Times" et "Le Freak (c'est chic)". Il est aussi le producteur d'une poignée de hits inusables dont "We Are Family" de Sister Sledge, "I'm coming out" de Diana Ross, "Let's Dance" de David Bowie et "Like a Virgin" ou "Material Girl" de Madonna.

Franchement, comment ne pas être surexcités ? Quelque chose nous dit que cet album de Daft Punk risque de nous faire danser malgré la crise pour les 7 prochaines années !