Le boss du label Tigersushi a su s'imposer ces dernières années comme une référence de l'electro hexagonale

Depuis 1999, date de sortie de son premier album sous le pseudo Joakim Lone Octet (un exercice de style electro-jazz sorti sur Future Talk, sous label expérimental de Versatile), difficile de cerner cet ancien élève du conservatoire, ou plutôt de l’enfermer dans une case.

Au fil des années, Joakim aura ainsi cumulé toutes les expériences, ce qui confirme sa vision globale de la musique, et coiffé toutes les casquettes du spectre musical : musicien avec quatre albums sous le bras, fondateur et patron de label (le fantastique Tigersushi et le tout récent label vinyl Crowdspacer, plus orienté dancefloor), graphiste (il réalise le plus souvent tous ses visuels ainsi que ceux de son label)… Mais aussi DJ d’un genre nouveau qui le place aux côtés des Ivan Smagghe ou Tim Sweeney, féru de mode (la marque Tigersushi Furs lancée avec sa cousine), producteur (pour Panico, Poni Hoax ou plus récemment Zombie Zombie et Montevideo), remixeur qui donne tout son sens à la définition du terme en projetant les morceaux qu’on lui confie dans une autre galaxie, ambianceur de défilés ou plus récemment nouveau venu dans l’art contemporain en intervenant notamment sur les installations et videos de Camille Henrot, l’artiste lauréate du Lion d’Argent à la Biennale de Venise en 2013.


Vidéo : retour sur la quatrième journée à Calvi on the Rocks

https://videos.francetv.fr/video/NI_150459@Culture

Distribution

  • Date 08 juillet 2014
  • Durée 50min
  • Production Supermouche
A lire aussi