Avec sa "Macaronade", Dj Amaï électrise les fêtes de la Saint-Louis à Sète

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/08/2013 à 16H35, publié le 23/08/2013 à 16H33
Xavier Pace alias Dj Amaï, auteur de "La Macaronade"

Xavier Pace alias Dj Amaï, auteur de "La Macaronade"

© France 3 Culturebox

Le « Gangnam style » de Psy a connu de nombreuses versions mais celle de Dj Amaï, intitulée « La Macaronade » est certainement la plus régionale ! Cet artiste sétois est l’auteur de cette chanson qui célèbre un plat typique de Sète et l’art de vivre local. Le clip cartonne sur internet et devrait aussi rythmer les festivités de la Saint-Louis (patron de la ville de Sète) jusqu’au 27 août.

Reportage : Jean-Michel Escaffre, Nicolas Chatail, Anne Vaillant

https://videos.francetv.fr/video/NI_137891@Culture

« La Macaronade », c’est ce qu’on appelle une chanson identitaire. Si la musique est celle d’un tube interplanétaire, les paroles, elles, évoquent bien les particularités de la vie sétoise et notamment quelques lieux typiques. « Amaï » est d’ailleurs une expression typiquement sétoise qui marque dixit nos confrères du Midi Libre « la surprise d’une répétition ».

Derrière ce pseudo se cache un Sétois de 44 ans, Xavier Pace, qui est à la fois comédien musicien et parolier. Il a notamment écrit pour Roch Voisine, Jonathan Cerrada et Thierry Amiel (deux jeunes chanteurs révélés par l’émission A la recherche de la Nouvelle Star sur M6 en 2003). Pour « La Macaronade », Xavier Place a créé son personnage de Dj Amaï et jouer à fond sur le second degré. Le single s’est invité dans les soirées estivales mais aujourd’hui, son créateur recherche un distributeur pour que le titre continue de vivre une fois l’été fini.
Clip Dj Amaï "La Macaronade"
Petit bonus pour parfaire votre connaissance de la culture sétoise : La Saint Louis est une fête traditionnelle qui rend hommage au roi Louis XIV, fondateur de la ville de Sète. Les festivités durent six jours.
Quant à la macaronade, il s'agit d'une spécialité sétoise composée de pâtes et de brageoles (un mélange particulier de viandes et de sauce tomate), et que les exilés napolitains ont apporté dans leurs bagages au 18ème siècle.