Aux Eurockéennes, la Plage à Pedro a fait un carton samedi

Par @Culturebox
Publié le 07/07/2013 à 15H45
La marée humaine pour La Plage à Pedro, aux  Eurockeennes 2013. Sur sa page FB, Pedro Winter l'a ainsi légendée "Vous étiez beaux!"

La marée humaine pour La Plage à Pedro, aux  Eurockeennes 2013. Sur sa page FB, Pedro Winter l'a ainsi légendée "Vous étiez beaux!"

© https://www.facebook.com/BUSYP75

Après une première apparition avortée l'an passée pour cause de météo menaçante, La Plage à Pedro a fonctionné à pleins tubes samedi aux Eurockéennes, comblant une marée humaine survoltée avide de fête et de sable chaud.

La Plage à Pedro ? Oui, Pedro comme Pedro Winter, fondateur du label Ed Banger, écurie parisienne abritant Justice, Breakbot, Sebastian, Cassius etc..., qui fête ses 10 ans cette année.

C'est à lui que les Eurockéennes avaient confié samedi les clés de la scène de La Plage, la scène lacustre du festival. L'an dernier, un violent orage avait imposé la fermeture de la plage en toute hâte alors que Kavinsky déchaînait la foule.
Dinosaur Jr aux Eurockéennes 2013

Dinosaur Jr aux Eurockéennes 2013

© https://twitter.com/eurockeennes/
Mykki Blanco, Dinosaur Jr
"Cette nouvelle carte blanche est une revanche", avait prévenu Pedro Winter. Lui qui se fait aussi appeler Busy P en tant qu'artiste, avait donc programmé ses coups de coeur du moment avec une affiche reflétant ses goûts éclectiques sans tabou, mêlant rock, rap et électro.

Le phénomène Mykki Blanco, punk-rappeur américain transgenre n'est pas passé inaperçu : travesti en fille avec ses longues nattes, son short et ses franges roses collées sur les tétons, il a ouvert les festivités sur la Plage. Après 30 minutes de sa folie furieuse, souvent drôle, le rappeur n'est plus seulement le gros coup de coeur 2013 de Pedro Winter : une bonne partie des festivaliers présents semble avoir été contaminée.

Les rockers américains de Dinosaur JR, ces increvables revenants du grunge emmenés par Jay Mascis (le grisonnant aux cheveux longs) ont prouvé à sa suite qu'ils n'avaient pas seulement un passé mais encore de l'avenir.  Le trio rock-électronique britannique Is Tropical, qu'on a déjà vu bien déjanté lui aussi, leur a succédé pour un concert émaillé de soucis techniques et un rien brouillon de l'avis de certains témoins, selon lesquels ils donnaient l'impression d'avoir un peu forcé sur la bouteille avant de monter sur scène...
Kavinsky, Busy P et Jackson, ainsi légendée sur la page FB deBusy P (alias Pedro Winter): from ‎#eurocks2013 ‎#laplageapedro with love @iamkavinsky @JACKSONand

Kavinsky, Busy P et Jackson, ainsi légendée sur la page FB deBusy P (alias Pedro Winter): from ‎#eurocks2013 ‎#laplageapedro with love @iamkavinsky @JACKSONand

© Pedro Winter
Jackson, Kavinsky, Busy P, Cassius : les feux de l'électro
L'arrivée de Jackson and His Computer Band, le précurseur de la French Touch 2.0 dont on attend un nouvel album début septembre, a fini de transformer la lande de sable en dance floor à ciel ouvert, où près de 10.000 personnes sont entrées en transe au son des puissants rythmes électro.

La soirée s'est ensuite poursuivie avec un Dj set joyeux de Busy P (nom de scène de Pedro Winter), puis un set puissant de Kavinsky, le roi du tube démarrant pied au plancher avec "Welcome to the Jungle" des Guns et citant "Get Lucky" de Daft. "Cette fois on a vu le bout!!! Merci à tous les Eurocks!" a-t-il tweeté dimanche.

Cassius, duo pionnier de la French Touch canal historique, dont la moitié, Philippe Zdar, n'est autre que le producteur en vogue de Phoenix, a ensuite emmené les festivaliers jusqu'au bout de la nuit. Comme ils étaient venus encourager Thomas Mars et les siens, rois incontestables du 3e jour des Eurocks avant leur concert samedi soir, peut-être les stars leur ont-elles rendu la politesse en passant incognito faire un tour pour voir leurs copains ? Thomas Mars vous a peut-être marché sur le pied et vous n'en savez rien...