A Marseille, la Fiesta des Suds démarre vendredi soir pour 8 jours

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/10/2012 à 14H26
L'affiche de l'édition 2012

L'affiche de l'édition 2012

© DR

La Fiesta des Suds ouvre vendredi soir à Marseille la 21e édition de son festival. Jusqu'au 27 octobre, les docks des suds vont être le théâtre de ce grand Barnum "hétéroclite" et "carnavalesque", "populaire" mais "pas cliché", à l'image de la ville, assure son directeur artistique depuis les origines, Bernard Aubert.

"La fiesta ce n'est pas qu'une addition de concerts. On montre ce qui anime les gens", souligne le directeur artistique de cette semaine de festivités (du 19 au 27 octobre).

Le concert d'ouverture de Goran Bregovic, l'ambassadeur du rock yougoslave à la musique frénétique indissociable du film "Le temps des Gitans", doit par exemple permettre d'approcher la problématique "des minorités, des gitans, de Roms sans faire de débats ou de discours", estime Bernard Aubert.

https://videos.francetv.fr/video/NI_133549@Culture

"La fondation Abbé Pierre va peindre, lors de cette soirée, de grandes fresques murales, avec des gamins roms aidés par le graffeur Jace", poursuit Bernard Aubert, montrant les grandes toiles du peintre qui mettent en scène son petit personnage fétiche, Gouzou, qu'il a graffé "sur les murs de plusieurs villes du monde".

Croiser les publics et les générations
L'éclectisme de la programmation constitue un moyen de croiser les publics et les générations. "On sait par exemple qu'il y a une grosse attente de certaines personnes pour voir les papys d'El Gusto, ce mélange merveilleux du musiciens musulmans et juifs. Mais ils vont devoir croiser le public de Dionysos, fans du chanteur bondissant, et les gens qui attendent le retour de Zebda", souligne l'inventeur de la Fiesta.

"L'affiche est presque secondaire, le public vient déambuler, rigoler, chanter... Aubert a réussi à faire vivre le terme de +fiesta+", confirme le poète marseillais "sans accent" Frédéric Nevchehirlian. Il interprète samedi soir à 21h son album rock dépouillé, "LE SOLEIL BRILLE pour tout le monde?" sur des textes d'un Jacques Prévert engagé et enragé. "Au début, il y a 20 ans c'était déjà ça: pas un simple festival de musique, la dimension sociale était déjà beaucoup plus importante", se remémore ce fils d'un père arménien et d'une mère espagnole du quartier des Olives, dans les quartiers nord.

El Gusto (présentation)

Les docks des Suds, QG de la fête
Le festival c'est aussi un lieu, une autre image de la cité phocéenne loin de la carte postale, avec les docks des Suds, 14.000 m2 d'entrepots et de friches qui sont devenus le QG de la fête et accueillent d'autres festivals.

"En 2008, Alain Bashung, m'avait dit +Pour une fois, je trouve le lieu et le festival qui correspondent à ma musique+", se souvient Bernard Aubert, qui explique que le musicien "très malade" avait livré un vrai moment de grâce. "Il aimait particulièrement jouer sous une autoroute (l'autoroute littorale sur pilotis, NDLR) dans d'anciens docks du port et au pied de la plus haute tour de Marseille", dessinée par l'architecte Zaha Hadid pour le siège social de la compagnie maritime CMA-CGM.

"Les Docks, c'est devenu une institution à Marseille", lance le rappeur Shurik'n, qui lâche le temps d'une soirée ses frères d'IAM avec qui il enregistre un nouvel album, pour distiller, vendredi soir, les titres de son second album solo ("Tous m'appellent Shu"). Il regrette que "des évènements comme ça, qui rassemblent les gens, il n'y en ait pas deux, trois ou quatre par an à Marseille".

En 20 ans, la Fiesta a accueilli "954 personnes en 187 nuits. Et on en attend encore 60.000 de plus", affirme Olivier Rey, de l'équipe organisatrice de la Fiesta. "C'est ça aussi Marseille", commente Aubert qui, comme beaucoup ici, aimerait que l'on véhicule une autre image de la cité que celle "de la violence ou des règlements de comptes".

Shurik'n "Tous m'appellent Shu"

Demandez le programme

VENDREDI 19 : Goran Bregovic (Balkans), Ernesto Tito Puentes (Cuba), Mexican Institute of Sound (Mexique), Shurik'n (Marseille), Deluxe (Aix), Deschannel (St-Etienne), Banda du Dock (Marseille), ATL Crew (danse hip-hop, Marseille)

SAMEDI 20 : Dionysos (France), Zebda (Toulouse), El Gusto (Algérie), Nevchehirlian (Marseille), Gari Greu (Marseille), Dj Bobzilla (Marseille)

MERCREDI 24 : Fiesta des Minots (14h-18h)

VENDREDI 26 : Raggasonic (Paris), Roberto Fonseca (Cuba), Antibalas (New York), Sporto Kantes (Paris), Ziskakan (La Réunion), Dub Station avec Salomon Heritage Sound System (Montpellier) feat. Ras Tweed (UK), Martin Campbell (UK) et Musical Riot Sound

SAMEDI 27 : Shaka Ponk (France), Wax Tailor & The Dusty Rainbow Experience (France), Mulatu Astatke (Ethiopie), Naïas (Marseille), Soirée Do It (Danse hip-hop), Dj Oil (Marseille), Fred Berthet (Marseille)

MERCREDI 31 : We Are Together, l'After officiel de la Fiesta des Suds avec Birdy Nam Nam, Laurent Garnier, Joris Delacroix, N'To etc...