Le violoncelliste Edgar Moreau : "Perdre son instrument équivaut à la perte d'un être cher"

Par @Culturebox
Publié le 19/02/2018 à 17H12
Edgar Moreau fait corps navec son violoncelle

Edgar Moreau fait corps navec son violoncelle

© France 2 / culturebox

Ophélie Gaillard a retrouvé son violoncelle qui lui avait été volé sous la contrainte deux jours avant. Le vol de leur instrument est pour les musiciens une véritable hantise. Le violoncelliste Edgar Moreau qui possède lui aussi un instrument d'une très grande valeur confirme son attachement à ce qui est devenu une partie de lui-même.

Je sors de deux jours de cauchemar, c'est un miracle"

Ophélie Gaillard n'avait pas assez de mots pour dire son soulagement d'avoir retrouvé son violoncelle volé sous la contrainte. Au delà de la valeur de l'instrument, estimé à un million d'euros, c'est le traumatisme de la perte d'une partie de soi qui touche les artistes dans une telle situation.

Edagr Moreau qui possède un violoncelle vieux de 300 ans estimé à près de deux millions d'euros confirme cette appréhension : "Il m'est arrivé d'avoir tout d'un coup des sueurs froides en me demandant où était mon instrument alors que je me déplaçais sans lui ce jour-là". 

Reportage : L.Hakim, J.Bouleisteix, N.Murviedro, G.Jongis

On doit apprendre à vivre avec un grosse fortune sur nos épaules. Au début c'est un peu étrange parce que c'est comme si vous vous trimbaliez un appartement parisien sur le dos"

Edgar Moreau a acheté son violoncelle il y a dix ans. Depuis il fait le tour du monde avec. Il lui réserve une place à ses côtés dans l'avion.

C'est avec lui qu'il a offert une Sarabande de Bach en hommage aux victimes des attentats parisiens de 2015. C'est avec lui encore qu'il a obtenu deux Victoires de la Musique classique. Un instrument avec lequel se tissent des liens indéfectibles, presque charnels. Pour le jeune prodige, la perte d'un instrument est le cauchemar de tout musicen. Une  perte qui peut être apparentée à celle d'un être cher : "Perdre quelqu'un qu'on aime c'est la pire chose au monde mais il y a un peu de ça dans la relation avec un instrument. Cela peut paraître étrange auprès du public qui ne peut pas forcément comprendre ce rapport que l'on a avec un instrument".