De l’aéronautique à la trompette, l’histoire d’une famille de décolleteurs passionnés de jazz

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/03/2016 à 17H54, publié le 10/03/2016 à 09H54
En quelques mois les frères Donat-Magnin ont séduit de grands noms de la trompette avec leurs embouchures, concues et fabriquées dans leur entreprise de décolletage installée en Haute-Savoie

En quelques mois les frères Donat-Magnin ont séduit de grands noms de la trompette avec leurs embouchures, concues et fabriquées dans leur entreprise de décolletage installée en Haute-Savoie

© Culturebox / Capture d'écran

Quel point commun entre des rivets pour fuselage d’avion et des embouchures de trompette ? A priori aucun. Et pourtant les trois frères Donat fabriquent les deux. De leur père ils ont hérité : de l’entreprise familiale de décolletage pour l’aéronautique et l’horlogerie, mais aussi de son amour pour la musique. Ils ont décidé d’allier les deux et de se lancer, avec succès, dans les embouchures.

Reportage: M.Feutry, I.Pernet-Duparc, G.Neyret

https://videos.francetv.fr/video/NI_649728@Culture


Chez les Donat, on est décolleteur, et musicien de père en fils. A l’origine il y a le grand-père qui au milieu des années 30 crée son atelier d’usinage et de décolletage dans la vallée de l’Arve en Haute-Savoie où il fabrique des pièces pour l’horlogerie Suisse.

Après la guerre son fils Daniel vient travailler avec lui et développera l’entreprise en produisant des pièces pour l’aéronautique et l’industrie spatiale. Un savoir-faire qu’il va enseigner à ses trois fils, Benjamin, Dimitri et Frédéric.

Mais Daniel est aussi un amoureux de la musique. Tromboniste et sonneur il transmet cette passion des instruments à vent à ses enfants, qui dès leur adolescence se fabriquent des embouchures sur des tours manuels.

Depuis, les trois frères ont repris l’entreprise familiale, et en 2009 Dimitri a commencé à en fabriquer sur une machine à commandes numériques. Mais il faudra attendre 2015 et plus de 400 modèles différents, pour voir apparaître ses premières créations. La branche "embouchures" était née. Benjamin lui conçoit et fabrique des becs de saxophone, et Frédéric s’est spécialisée dans les embouchures de trombone et d’euphonium.

Et signe de la qualité de leur travail, en quelques mois seulement, leurs créations ont été adoptées par des pointures du jazz comme Ibrahim Maalouf, Erik Truffaz ou Nicolas Pardo, et ils s'en vend désormais jusqu’à New-York et au Japon. 

Donat Trompette © Donat