Tryo offre une bouffée d'évasion aux détenus de la prison de Joux-la-Ville

Par @Culturebox
Publié le 27/10/2017 à 18H17
Le groupe Tryo a joué un concert d'une heure devant les détenus de la prison de Joux-la-ville (Yonne)

Le groupe Tryo a joué un concert d'une heure devant les détenus de la prison de Joux-la-ville (Yonne)

© France 3 / Culturebox

C'est un moment hors du temps que les détenus de la prison de Joux-la-Ville (Yonne) ont pu vivre grâce au groupe Tryo. Après Yves Jamait et Sanseverino, les quatre compères du groupe ont offert un concert d'une heure face une centaine de détenus du centre pénitentiaire.

C'est un mardi un peu exceptionnel qu'ont vécu les détenus et détenues du centre de détention de Joux-la-Ville dans l'Yonne, un concert rien que pour eux par le groupe Tryo. La rencontre a été rendue possible grâce au cabaret l'Escale, de Migennes, et au service pénitentiaire d’insertion et de probation de l’Yonne (Spip). 

Reportage : S. Kerroux / Y. Etienne / P. Jouanin

La musique comme évasion

Après Yves Jamait et Sanseverino, Tryo a offert un moment loin des murs de la prison. Les quatre complices ont joué leurs chansons les plus connues. Dans les rangs, les pieds battent le rythme, les têtes suivent la mesure, l'émotion est palpable.
Le chanteur de Tryo, Christophe Mali

	 

Le chanteur de Tryo, Christophe Mali  

© France 3 / Culturebox
"La prison c'est pas évident moralement. La famille nous manque et quand on voit ces gens-là qui viennent nous voir pour une heure, c'est incroyable", confie un détenu. Pour les musiciens, partager et apporter du rêve c'est la base de la musique. "La chanson permet de s'évader, donc le lien est très fort", rapporte le guitariste Guizmo encore sous le coup de l'émotion. 

Appartenir à un groupe

Depuis quelques années, les musiciens interviennent régulièrement en prison. Une volonté qui émane du Ministère de la Culture et de la Communication qui agit en faveur des "publics empêchés", autrement dit toutes les personnes qui ne sont pas en capacité ou en situation de pouvoir se déplacer  : malades, personnes à mobilité très réduite, personnes très âgées, hospitalisés, détenus. 
Le centre de détention de Joux-la-Ville est un établissement pour peines accueillant des détenus condamnés, hommes et femmes

Le centre de détention de Joux-la-Ville est un établissement pour peines accueillant des détenus condamnés, hommes et femmes

© France 3 / Culturebox

Jeanne Roy, coordinatrice culturelle au Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation de l'Yonne, organise depuis quelques années ces occasions privilégiées pour les détenus de la prison. Elle rappelle à cet effet que les détenus, comme tous les citoyens français, ont un droit à la culture. "C'est important de se resocialiser et d'avoir le sentiment d'appartenir à un groupe social". 

Après la prison, Tryo poursuit son chemin, le groupe est en concert ce soir (27 octobre) à Besançon puis à Grande-Synthe le 09 Novembre 2017.