Thomas Dutronc enfile le costume du Soldat Rose, devenu bleu

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/11/2013 à 14H53, publié le 09/11/2013 à 10H29
Thomas Dutronc joue le soldat rose devenu bleu (octobre 2013)

Thomas Dutronc joue le soldat rose devenu bleu (octobre 2013)

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

Le Soldat Rose est devenu bleu. Et c'est Thomas Dutronc qui enfile son costume sous la houlette de Francis Cabrel, pour la suite de ce poétique conte musical sur la différence. Publiée lundi sous la forme d'un disque et d'un livre, illustré par Sandrine Denia, ce conte sera sur scène le 5 février 2014 au Trianon à Paris.

"Les 5 dernières minutes" / 13H de France 2

https://videos.francetv.fr/video/NI_139927@Culture

En 2006, l'histoire imaginée par Pierre-Dominique Burgaud et mise en musique par Louis Chédid avait connu un immense succès. Matthieu Chédid, dans le rôle-titre, Vanessa Paradis, Alain Souchon ou Bénabar avaient donné vie au soldat de plomb abandonné sur les rayonnages d'un grand magasin en raison de sa couleur.
M interpète le soldat rose
La suite des aventures, publiée lundi sous la forme d'un disque et d'un livre illustré par Sandrine Deniau, s'ouvre sur un nouveau drame. Le Soldat Rose ressort d'un malencontreux séjour dans une machine à laver... tout bleu et inconsolable d'avoir perdu sa différence.
Le soldat rose s'habille de bleu avec Thomas Dutronc
Pierre-Dominique Burgaud avoue avoir hésité avant de donner une suite à son histoire. "D'un côté, je trouvais joli de rester comme ça et d'un autre j'avais envie de faire vivre ce ton", dit-il. "Le Soldat Rose, c'est juste de la jolie naïveté, de la douce poésie, quelque chose qui me touche personnellement dans ce qu'ont pu faire Vian ou Prévert par exemple", explique l'auteur. "C'est un ton qui est difficile à faire vivre dans la bouche d'un chanteur si ce n'est pas officiellement pour les enfants. Alors qu'au fond, ce n'est pas spécialement pour les enfants", ajoute-t-il

Un seul artiste figure au générique des deux contes, Francis Cabrel
Le chanteur remet son costume de "Gardien de Nuit" et endosse celui de compositeur. "Je l'ai croisé à Astaffort. Il m'a interpellé +Alors, je vais enfin devenir gentil ?+. Francis a une petite fille et les seules fois où elle l'a vu c'est pour Les Enfoirés et le Soldat Rose. Donc pour elle, il est le Gardien de Nuit", raconte l'auteur.

Un mélange de chanteurs connus et moins connus
"Je me suis souvenu de cette phrase au moment de lui écrire un mail pour lui demander de faire les musiques, parce que je n'osais pas trop", dit-il. Francis Cabrel a d'abord décliné l'invitation. Mais quelques jours plus tard, Pierre-Dominique Burgaud a reçu une musique, puis 2, puis 3. Francis Cabrel s'est attelé au casting que les deux hommes ont voulu "pas parisien" avec "un côté familial", mélangeant chanteurs connus et moins connus. Camelia Jordana, Ours et Pierre Souchon, Tété, Elodie Frégé, Oldelaf, Laurent Voulzy, Gad Elmaleh, Nolwenn Leroy, Helena Noguerra, et Renan Luce entourent Thomas Dutronc qui reprend le rôle de Matthieu Chédid. "Thomas est assez soldat rose, même physiquement. Il a cette douceur, cette poésie", note Pierre-Dominique Burgaud.
 
Personnage central qui raconte l'histoire entre deux chansons, la "voix du grand magasin" est incarnée par Isabelle Nanty. "On l'a enregistré en une journée et c'était un grand bonheur de savoir que j'étais en train de concocter des sensations pour les enfants quand ils seront en voiture, quand ils vont s'endormir. Ca accompagne", dit-elle. "J'ai des souvenirs d'enfance de narrateurs sur des disques et je sais que c'est très important car on a ces intonations à vie dans la tête. Moi c'était +Le voyage de Luc et Lucie+ et il n'y a pas un mois où je ne parle pas comme le narrateur", raconte-t-elle.
 
Un unique rendez-vous, le 5 février 2014
Comme pour le premier volet, tous se retrouveront une unique fois sur scène le 5 février 2014 au Trianon à Paris. Et Francis Cabrel y jouera un Gardien de Nuit pas si effrayant. "Maintenant que je le connais, je suis content qu'il devienne gentil, parce que ça ne lui allait pas d'être méchant. En plus, ses yeux d'enfant il les a pour de vrai", sourit Pierre-Dominique Burgaud.