Serge Rezvani le "peintre" discret des chansons de Jeanne Moreau

Par @Culturebox
Publié le 07/11/2017 à 09H30
Serge Rezvani 

Serge Rezvani 

© France 3 / Culturebox

Serge Rezvani est un homme discret. Peintre, romancier, homme de théâtre, il a composé les chansons immortalisées par Jeanne Moreau comme "Le tourbillon de la vie". Artiste polymorphe, mis en avant par François Truffaut, Serge Rezvani aime à dire comme Jean Cocteau, qu'il n'est pas un touche-à-tout mais que tout le touche.

Jeanne Moreau savait trouver les mots. Concernant Serge Rezvani qui lui a écrit notamment "Le tourbillon de la vie", elle disait :

Le garçon qui invente ces chansons est un peintre et lorsqu'il est fatigué de peindre, il invente des choses, des mélodies, il raconte des évènements qui l'ont frappé 

Jeanne Moreau à propos de Serge Rezvani  
Difficile de faire plus beau compliment à celui qui a toujours préféré l'ombre à la lumière des projecteurs. Serge Rezvani : "Ces chansons n'avaient pas d'autres but que de nous réunir dans la joie et la jeunesse. On avait tous de l'avenir mais c'est Truffaut qui a souhaité vraiment que mes chansons soient connues. Il les aimait vraiment beacoup".

Reportage : M. Vial / G. Pinol / L. Puech / O. Bernholc

https://videos.francetv.fr/video/NI_1114687@Culture

Un homme touché par tout

C'est en effet François Truffaut qui a fait sortir cet artiste, d'origine iranienne et russe aux talents multiples, de l'anonymat. Serge Rezvani peint, a écrit une quarantaine de livres, et composé des chansons qui ont suivi le cours de sa vie tel un journal intime : "il n'y a pas de différences entre mes romans, mes chansons et mes tableaux. J'ai plusieurs flèches à mon arc".

Pour preuve les pièces de théâtre que Serge Rezvani a écrites comme "Le Camp du drap d'or", une satire politique critiquant les célébrations de Persépolis du Shah d'Iran, et stigmatisant la complaisance des pays occidentaux à l'égard de son régime. Une pièce montée par Jean-Pierre Vincent et Jean Jourdheuil et qui sera donnée au Festival d'Avignon en 1971. Autre pièce critique : "Capitaine Schelle, capitaine Eçço", une charge contre le lobby pétrolier et la violence du capitalisme. Alors Serge Rezvani un touche-à-tout ? "J'ai horreur de ce terme. Cocteau répondait : tout me touche".

Déclarations d'amour

Autre grande rencontre dans la vie de Serge Rezvani, l'actrice  Marie-Josée Nat. Ils se sont croisés dans les années 60, puis, devenus veufs tous les deux se sont retrouvés pour partager leur chemin : "Tout ce qu'il fait, ce sont des déclarations d'amour. Je les prends comme telles en tous cas précise une Marie-Josée Nat tout sourire". Leur amour continue d'inspirer fortement Serge Rezvani.