Serge Lama à l'Olympia : "Je suis fragile, sur scène j'ai peur tous les soirs"

Publié le 06/02/2018 à 12H31
Serge Lama au 20h30

Serge Lama au 20h30

© France 2 / culturebox

Serge Lama a repris la route pour une tournée qui passera par l'Olympia du 9 au 14 février. L'auteur de "Femmes, femmes, femmes" et de "Je suis malade" était l'invité de Laurent Delahousse dans 20h30 le dimanche. De la gloire aux Victoires de la musique, de l'accident à Brassens, Il revient sur les moments forts d'une carrière de plus de cinquante ans.

Serge Lama aura 75 ans le 11 février. Une date dans le calendrier qui n'altère pas son plaisir de chanter : "J'ai encore ce désir de chanter qui est un besoin viscéral chez moi et qui est lié au besoin d'écrire. J'écris tout le temps et il faut que ces chansons aillent quelque part. je suis le seul qui peut les porter."

Et cela fait 54 ans que ça dure comme il le dit lui-même. Serge Lama est heureux de s'entendre dire, par une femme, qu'il "vieillit pas mal" mais tout aussi heureux de l'entendre des hommes. "Longtemps j'ai eu un public à 80% féminin. les femmes empêchaient les hommes de venir pour avoir une place de plus pour me voir. J'ai aussi des chansons pour les hommes". Mais le chanteur n'est pas ingrat avec la gente féminine : "Ce sont les femmes qui m'ont formé, qui m'ont fait c'est certain". 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1178993@Culture

Serge Lama répond sans détours à Laurent Delahousse
  • La gloire

Quand on a le succès que j'ai eu pendant 17 ans, jusqu'à l'aventure de l'album "Napoléon", vers la cinquantaine, il y a des moments où c'est un peu dangereux

  • La chanson

Je défends une chanson classique. Je n'ai pas essayé de me créer un style. Je fais des chansons qui touchent un public moyen. La France populaire c'est elle qui m'intéresse".

  • Fragile

Je suis un homme fragile. Les hommes qui ont l'air fort sont des hommes fragiles. Sur scène j'ai peur tous les soirs".

  • Les tournées

En 1976 j'ai fait 307 dates dans l'année". J'ai besoin du rythme de ça. C'était une frénésie, une fuite en avant"

  • France heureuse ?

Moi je vois les Français à la fin du spectacle. Je vois les visages épanouis mais je ne pense pas qu'ils soient heureux de la vie qu'ils ont, parce que la vie qu'ils ont elle n'est pas belle

  • Avec Gainsbourg, Sardou et Hallyday chez Carpentier 

C'était une période merveilleuse mais on ne s'en rendait pas compte. J'ai eu un grave accident et je traîne ma jambe gauche depuis. Cela m'empêchait dêtre dans les danses chez les Carpentier. J'étais empêtré dans mon corps.

L'accident tournant d'une vie

  • L'accident... L'humiliation

Ça a été une bataille toute ma vie qui m'humiliait d'une certaine façon parce que quand je me voyais à la télévision, à côté des autres je voyais bien qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Il y avait une partie de moi qui était absente, et ça me faisait de la peine.

  • Dalida et "Je suis malade"

Les radios se sont amusées à passer "Je suis malade" par Dalida et par moi. Alors les ventes ont flambé. J'ai vendu 10 millions d'album à cette période

  • Le Luron

Il était formidable. C'était un génie. On était très ami. J'ai eu une peine inimaginable à la perte de ce gamin.

  • Paradis perdu

Je suis quelqu'un qui s’ennuie naturellement. Je vis sur un fond d'ennui tous les jours. L'ennui vous pousse à faire quelque chose. Moi ça me pousse à écrire. Le paradis perdu que je regrette n'est pas terrestre. Je ne crois pas en Dieu mais je pense qu'il y a autre chose. Et c'est le paradis que j'ai connu avant que je regrette. Mes chansons sont souvent mystiques mais on ne s'en rend pas compte"

  • Brassens

Quand je lui ai demandé pourquoi il ne faisait pas de tournées il m'a dit : tu verras quand la douleur sera plus forte que le plaisir que tu prends sur scène, tu ne feras plus de tournées

Les Victoires de la musique

  • 2013 le refus de la Victoire d'honneur de la musique 

C'était une Victoire d'honneur donnée comme une brochette. On donnait ça à Adamo, à Macias à Sheila et à Lama. S'il veulent me donner la Victoire d'honneur ils me la donnent. D'ailleurs l'année d'après, Adamo l'a eue tout seul. Je trouve ça plus élégant.

Lavilliers car c'est un homme de textes

  • Concert de l'année?

Julien Doré qui est en pleine montée et à qui je souhaite la plus grande carrière possible. Mais Depardieu qui chante Barbara c'est formidable.