Pluie d'hommages après le décès de France Gall

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/01/2018 à 16H09, publié le 07/01/2018 à 13H31

https://videos.francetv.fr/video/NI_1157851@Culture

De nombreuses personnalités ont exprimé leur tristesse après l'annonce du décès, dimanche matin, de la chanteuse France Gall. "Une part de ma vie s'en va avec toi", a réagi Julien Clerc, qui avait été son compagnon pendant cinq ans.

Jane Birkin a confié à l'AFP que "France était très proche de ma fille Kate qui l'aimait tant. A sa mort, elle a été tout près de nous". Pour Jane Birkin, France Gall était "surprenante, candide, mystérieuse (...) C'est triste, triste...".

Pierre Lescure "pleure comme un môme"

Pierre Lescure "pleure comme un môme" dans un message sur Twitter, et loue "la grâce, une des plus grandes et belles voix de France".
 
"Triste façon d'entrer dans les 40 ans de Starmania, après Johnny la série noire continue" a réagi la chanteuse de la comédie musicale Fabienne Thibeault.

Jack Lang a déclaré à l'AFP : "France Gall, la petite fiancée de la chanson française s'en est allée. L'inoubliable "Poupée de cire, poupée de son" de Serge Gainsbourg et la muse de Michel Berger nous aura entraînés dans un tourbillon de mélodies. Passionnément et inlassablement, France Gall donnera tout pour la musique et en éternelle Lolita, elle chantera la vie et l'amour. En chanteuse inspirée et radieuse, elle nous aura fait partager d'innombrables moments de joie et de bonheur. C'est une part de notre patrimoine musical qui disparaît mais le doux timbre de la voix de notre émouvante groupie du pianiste restera encore très longtemps dans nos coeurs. "
 
Hugues Aufray invité sur RTL se rappelle : "Je vois la petite fille, qui est avec son papa, qui vient me voir pour me présenter une chanson en 1959. Très peu de temps après, elle a commencé à devenir une véritable vedette avec ses premières chansons. Elle avait une voix de petite fille, elle chantait très juste avec une véritable naïveté. Je crois qu'elle était sincère, elle n'a jamais joué aucun rôle. Elle était nature. Je crois que c'est ça, son succès, c'était son son naturel (...)".

"J'ai connu France à mes débuts en décembre 1965 (...). Elle était d'une extrême bienveillance envers moi qui faisait mes premiers pas sur scène. Ses chansons sont une part de notre vie", a confié à l'AFP Mireille Mathieu.
 
"Elle est toujours dans le coeur des Français", a estimé Charles Aznavour sur France 2, racontant ne l'avoir rencontrée qu'à trois reprises: "Deux fois nous avons fait un duo sur une chanson que nous avions écrite avec son père, La mamma, et la première fois il l'avait emmenée à Bruxelles pour que je la pousse à chanter. (...) Heureusement, elle a finalement accepté de le faire après avoir vu mon spectacle, et elle a fait une carrière extraordinaire..." "Encore un triste réveil... Au revoir France", a twitté Patrick Bruel, tandis que Vianney évoquait "sa mutine frimousse" et "sa voix de sucre".

"Elle avait ce tout petit / Supplément d'âme / Cet indéfinissable charme / Cette petite flamme", a écrit Lara Fabian sur son compte Twitter, reprenant les paroles de "Ella, elle l'a", chanson écrite par Michel Berger pour France Gall en hommage à Ella Fitzgerald.

"Sûrement France Gall est-elle heureuse de retrouver Michel Berger au Paradis Blanc. Ils nous laissent tellement de chansons éternelles", a résumé Louane, qui avait repris sa chanson "Viens je t'emmène".

Réactions : J. Benzina, A. Etienne, E. Prigent, E. Jacquin, E. Daeschler, P. Frémont, images France 3, puis Pascale Deschamps, G. Michel et V. Christophe

https://videos.francetv.fr/video/NI_1157367@Culture


Françoise Nyssen salue "une icône de la chanson française"

"France Gall a traversé le temps grâce à sa sincérité et sa générosité" a réagi Emmanuel Macron, en pleine cérémonie de commémoration des attentats de janvier 2015 à Paris. "Elle laisse des chansons connues de tous les Français et l'exemple d'une vie tournée vers les autres, ceux qu'elle aimait et ceux qu'elle aidait."

"Si Johnny Hallyday fut pour bien des Français cette figure de grand frère protecteur, France Gall fut assurément leur éternelle petite soeur, dont la fragilité radieuse a accompagné des générations", a réagi le président de la République.
 
La ministre de la Culture Françoise Nyssen salue "une icône de la chanson française". "France Gall n'appartenait pas à une génération : elle a su s'adresser à toutes. Elle a affronté les combats personnels en donnant tout pour la musique."
 
"On rit encore, pour des bêtises, comme des enfants, mais pas comme avant... Voilà. C'est ça. Charlie et France Gall dans ce même dimanche triste et gris", a commenté dimanche l'ancienne ministre et sénatrice PS Laurence Rossignol.

François Hollande a salué "une chanteuse lumineuse" et une "grande française" qui avait su s'engager "pour de grandes causes et notamment pour l'Afrique".

Quelques fans se sont retrouvés devant l'hôpital américain de Neuilly, comme Nora, 52 ans, qui a déposé une rose rouge sur sa grille, en hommage à "une femme forte, digne". "C'est notre jeunesse, c'est la joie de vivre. Avec Michel Berger ils formaient un couple merveilleux", et "je voulais être près d'elle", a-t-elle confié à l'AFP. Au Sénégal, où elle s'était engagée dans l'humanitaire avec Michel Berger, et où elle possédait une maison, le site Dakaractu pleurait "la plus Sénégalaise" des Françaises. "C'est une soeur pour nous", a témoigné Youssou N'Dour au Parisien.
 
 

Hommages à France Gall sur France Télévisions