Orages sur la Fête de la musique : les annulations se multiplient

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/01/2013 à 16H56, publié le 21/06/2012 à 13H08
Les orages vont-ils gâcher la Fête de la Musique dans le nord et l'est ?

Les orages vont-ils gâcher la Fête de la Musique dans le nord et l'est ?

© Photomontage Culturebox / Benjamin Girette/IP3Press / Gene Blevins/ATLASPRESS/MAXPPP

La perspective de violents orages jeudi après-midi perturbe les festivités à l'occasion de la Fête de la musique dans le Nord/Pas-de-Calais et en Picardie, ont annoncé plusieurs collectivités. Dans l'est, les mairies de Strasbourg et de Mulhouse ont annulé l'ensemble des festivités officielles prévues en soirée.

Annulations et prudence
Les régions Nord/Pas-de-Calais et Picardie ont été placées en alerte orange par Météo France en prévision d'un risque fort d'orages violents prévus entre 14H00 et 21H00. Le contexte est propice à "des orages localement violents, une activité électrique soutenue, un risque de violentes rafales de vent, à des chutes de grêles et des pluies localement intenses à proximité des orages les plus virulents", ont prévenu les services météorologiques.

Les municipalité d'Abbeville (Somme) et de Douai (Nord) ont en conséquence décidé d'annuler la totalité des concerts prévus. La ville de Péronne dans la Somme a tout simplement reporté les festivités à vendredi. A Reims, la ville a annulé les 10 scènes officielles initialement prévues A Lille, le rassemblement de chorales d'écoles de la ville, prévu dans un square, a été annulé à la demande de l'inspection académique. Par ailleurs toutes les manifestations organisées par la mairie qui devaient se dérouler à l'extérieur auront lieu à l'intérieur, a précisé la mairie de Lille.

D'autres mairies se sont bornées à annuler ou rapatrier à l'intérieur les concerts prévus en plein air, comme à Arras (Pas-de-Calais), Château-Thierry (Aisne), Châlons-en-Champagne (Marne) ou Charleville-Mézières. A Amiens, la mairie a décidé de maintenir la Fête de la Musique mais a donné consigne de démonter toutes les structures qui peuvent prendre le vent

Les préfectures du Nord et du Pas-de-Calais ont diffusé en fin de matinée un communiqué appelant à la "vigilance" les organisateurs et participants à la Fête de la Musique. Elles appellent particulièrement à "surveiller de près les structures temporaires dédies à ces événements, telles que les tentes". "Il est fortement conseillé à la population de se tenir éloignées des zones boisées afin de se prémunir de la foudre et des chutes d'arbres", rappellent les préfectures.

En Moselle, Metz et Thionville n'envisageaient pas dans l'après-midi d'annuler les manifestations officielles. A Nancy, la Ville a décidé d'annuler les animations qu'elles prévoyait d'organiser en centre-ville. Mais les trois municipalités ont fermé tous les parcs et jardins et ordonné le démontage des tentes, auvents et autres chapiteaux provisoires sur la voie publique.

En Franche-Comté, Belfort a annulé les animations en extérieur. Les concerts prévus dans des salles ont été maintenus.

En fin d'après-midi, c'était au tour des départements de l'ouest de la France de faire face à des risques de vents violents. Plusieurs villes de Bretagne, comme Quimper et Lorient ont annulé des concerts en plein air.

A Paris, les importants concerts en plein air prévus dans la soirée étaient pour le moment maintenus. La préfecture de police a indiqué qu'il était du ressort de chaque organisateur de suspendre la manifestation ou prendre toute mesure utile (par exemple se replier dans un endroit couvert ou protégé) en cas de vigilance orange.

32 départements en vigilence orange
Météo France a placé 32 départements du quart nord-est de la France en vigilance orange, annonçant des orages violents, avec de la grêle, de fortes pluies et de très fortes rafales de vent entre 15h00 et 22h00.

A Mulhouse, "C'est l'ensemble de la fête qui est annulée, même si les bars et restaurants qui avaient prévu des concerts en terrasse ont le droit de les maintenir s'ils le souhaitent, sous leur responsabilité", a précisé à l'AFP une porte-parole de la mairie. Ces décisions vont dans le sens de préconisations émises par les préfets du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, qui recommandent aux maires d'annuler toutes les manifestations prévues en extérieur.

A Strasbourg, le premier adjoint au maire Robert Herrmann a observé que, même si la prévision de Météo France "n'est pas sûre à 100%", "ne pas en tenir compte serait coupable". "Nous sommes sensibles à notre mémoire", a-t-il souligné en référence à la tragédie survenue en juillet 2001 à Strasbourg, lorsque la chute d'un arbre sur les spectateurs d'un concert, un soir de tempête, avait fait 13 morts et une centaine de blessés. La Fête est également annulée à Colmar.

En banlieue de Strasbourg, la ville d'Illkirch-Graffenstaden a annoncé de son côté que tous les concerts prévus en extérieur seraient déplacés dans des salles couvertes. D'autres villes alsaciennes ont décidé de reporter les festivités à vendredi ou samedi soir.

Si des musiciens veulent malgré tout jouer dans la rue, c'est possible à condition de ne pas dresser de tente. C'est la première fois que la Fête de la musique est annulée à Strasbourg. La ville débourse 100.000 euros pour ces festivités.

Le bac ombrage la fête
Dans le reste de la France, ce n'est pas le ciel - plus clément - qui devrait affecter la fréquentation de la fête mais plutôt le calendrier des examens. Le 21 juin, où beaucoup d'adolescents descendent dans les rues pour donner leurs premiers concerts et fêter l'approche des vacances, tombe cette fois en plein milieu du bac, dont les dernières épreuves s'achèvent vendredi.