Les tubes de l'été : avec "Tomber la chemise", Zebda a fait danser la France

Publié le 28/07/2018 à 13H39
Zebda en concert à Tunis en 2014

Zebda en concert à Tunis en 2014

© FETHI BELAID / AFP

Un air entraînant, des paroles humanistes, en 1999, les Toulousains de Zebda connaissent un succès incroyable avec leur tube "Tomber la chemise", qui va devenir un hymne festif. Connu pour son engagement politique, le groupe est un peu dépassé par ce succès et ne veut pas être réduit à ce titre, même s'il ne renie pas la chanson. Après une pause de quelques années, le groupe se reforme fin 2011.

Avant "Tomber la chemise", Zebda était un groupe connu pour son engagement militant et politique, notamment grâce à son second album "Le bruit et l'odeur", sorti en 1995. Mais le très large succès arriva en 1999 avec la sortie de "Essence ordinaire" et son titre phare "Tomber la chemise", qui se vendit à plus de 900 000 exemplaires. Un tourbillon pour les membres du groupe, consacrés également aux Victoires de la musique et aux NRJ Music Awards. 

Reportage France 2 : E. Cornet / F. Bazille / E. Brouillard / H. Possetto

https://videos.francetv.fr/video/NI_1271211@Culture

Cela fait presque 20 ans que les Toulousains ont fait danser et chanter la France avec leur titre phare "Tomber la chemise". Un hymne festif qui reste dans la tête et qui met de bonne humeur. Jusqu'alors, le groupe connaissait un succès relatif et était surtout connu pour son engagement militant et politique contre le racisme et les inégalités. Des thèmes abordés dans les deux premiers albums. Mais leurs titres étaient peu joués sur les radios généralistes.

Tout a changé avec la sortie de "Tomber la chemise" où le succès fut immédiat. "Ma sœur m'appelait toutes les heures pour me dire que l'on passait à la radio", se souvient Magyd Cherfi, membre de Zebda et auteur des textes du groupe. "On, s'est dit, mais qu'est-ce qu'il se passe ? On passe à la radio toute la journée, du soir au matin." Près de un million de singles vendus, des récompenses aux Victoires de la musique, des sollicitations à n'en plus finir, des tournées, des festivals, le succès est incroyable et positif. Mais il met les membres du groupe mal à l'aise. 

Le tube sonne la fin momentanée du groupe

Comment gérer le succès, l'argent et assumer d'être un groupe "festif" quand cela fait plus de 10 ans que l'on a un engagement associatif et militant et que l'on parle des aspects les plus sombres de notre société ? C'est le cas de conscience auquel a été confronté Zebda après la sortie de "Tomber la chemise". Les membres du groupe n'ont pas tous réagi de la même façon.

Ainsi, dans une interview, Mouss Amokrane rappelle que "Hakim et moi, on était débordé par la joie, alors que pour Magyd, c'est trop. Trop positif, trop réducteur." En effet, Magyd Cherfi, qui est l'auteur de la chanson, explique qu'elle a aussi signé la fin de l'aventure. "Je voyais les bonnes choses du succès, mais je m'étais dit que c'était la fin du groupe. Parce que je considérais que l'on serait condamné à faire ce titre-là et que les radios ne voudraient plus que ce titre-là." Cherfi redoutait l'image trop superficelle et festive du titre, loin de l'engagement du groupe.

De fait, l'album suivant, "Utopie d'occase" fut beaucoup plus dur et sombre, comme pour rappeler les origines du collectif. "On a tout fait pour ne pas faire de petit frère de +Tomber la chemise+. Pour nous, c'était l'erreur fatale", explique Joël Saurin, le bassiste du groupe. Malgré tout, Zebda se sépare en 2003. Après de nombreux projets personnels, les membres se retrouvent sur scène à la fin de l'année 2011. Ils partent en tournée en 2012 et sortent un 6e album, "Comme des Cheerokees", en 2014. Et sur scène, ils interprètent toujours, et avec plaisir, "Tomber la chemise".