"Les souliers rouges" : un conte musical à trois voix de Marc Lavoine

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/09/2016 à 12H25, publié le 05/09/2016 à 12H00
Arthur H, Coeur de Pirate et Marc Lavoine, le trio du nouvel album "Les souliers rouges" qui sortira le 9 septembre.

Arthur H, Coeur de Pirate et Marc Lavoine, le trio du nouvel album "Les souliers rouges" qui sortira le 9 septembre.

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

"Les souliers rouges", c’est le nom du nouveau conte musical de Marc Lavoine, qui sortira le 9 septembre prochain. L’album adapté du conte éponyme d'Andersen raconte l’histoire tragique d’une jeune ballerine. Une histoire chantée par Marc Lavoine, Cœur de Pirate et Arthur H.

Choisir entre l’amour et la gloire. Le conte musical de Marc Lavoine, c’est plus qu’un simple album de musique. "Les souliers rouges", dont la sortie est prévu le 9 septembre, a été inspiré du film The Red Shoes de Michael Powell sorti en 1948. Un film présenté comme l’adaptation du conte pour enfant du même nom, écrit par Hans Christian Andersen. Après la musique, l’écriture et le cinéma, l’artiste signe ici une nouvelle aventure, entouré de Cœur de Pirate et Arthur H.

"Les souliers rouges" : un conte musical à trois voix de Marc Lavoine "Les souliers rouges" : un conte musical à trois voix de Marc Lavoine

Le rouge qui domine

Tout commence par un chorégraphe (Arthur H) qui pactise avec le diable pour créer l’œuvre de sa vie et retrouver son succès passé. Satan s’exécute. "Les souliers rouges" sont donc créés mais il lance une malédiction sur le ballet. La danseuse (Cœur de Pirate) qui portera les chaussons aura interdiction de tomber amoureuse et mourra dans le cas contraire. Le chorégraphe engage une danseuse rêvant de gloire. Le ballet est un succès jusqu’à ce que la danseuse tombe amoureuse d’un auteur (Marc Lavoine) et hésite entre la gloire et l’amour. Finalement, sa relation entraîne sa perte, et elle meurt sur scène.

Un conte musical à l’histoire tragique, où le rouge, couleur chère à l’artiste, domine. Cela lui vient de ses parents. "Mes parents étaient communistes et ils m’ont drapés de rouge en me faisant regarder Guernica, en m’indiquant que ce n’était pas une couleur illusoire et que l’art était quelque chose d’important", raconte-t-il. Une couleur qui le suivra toutes sa vie et dans ses œuvres, jusqu'au "Souliers rouges".

Reportage : P. Deschamps / H. Pozzo / A. Fajon / A. Cohen

https://videos.francetv.fr/video/NI_790975@Culture

Une question de vie

« Les souliers rouges » n’est pas une comédie musicale. Marc Lavoine l’avoue lui-même, « c’est la bande originale d’un ballet imaginaire. Nous avons voulu écrire la première trace de quelque chose qui pourra grandir et prendre une autre forme demain ». Dans l’histoire, la jeune danseuse devra faire un choix impossible, entre l’amour et la gloire, autrement dit entre une vie familiale et sa carrière. Un choix mis en parallèle avec la vie actuelle. 

"Ce sont des questions qui se posent tous les jours. Pourquoi cela me touche de voir des gens qui pleure lorsqu’ils sont à un spectacle ? Pourquoi je ferais cela ? Pourquoi je trahirais cette chose que l’on a construite ensemble ? Pour de l’argent ? Une carrière ? Non."

Marc Lavoine

Le nouveau conte musical de Marc Lavoine "Les souliers rouges" sortira le 9 septembre.